Plan de recherche sur l’écosystème de la mangrove en Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie est riche de près de 35 000 hectares de mangroves sur son territoire.
La mangrove est une forêt littorale constituée de palétuviers qui borde les zones côtières de la ceinture intertropicale.
Cet écosystème riche en biodiversité se trouve menacé : on estime que 1 à 2 % des mangroves disparaît chaque année dans le monde.

 Mangrove à Bruguierra (La Foa) en NC @ IRD/ Cyril Marchand. Le rôle de la mangrove dans le cycle du carbone est primordial en raison de sa forte capacité à transformer le CO2 présent dans l’atmosphère en matière organique.
La connaissance de ce cycle présente encore des lacunes.
Le bilan de l’ensemble de l’écosystème de la mangrove (sols, végétation et eau) n’est pas connu avec précision.
A l’heure actuelle, la globalité de l’écosystème est un puits de CO2 ; cependant certains de ses compartiments (sols et eau) peuvent fonctionner comme une source de CO2. Il est donc nécessaire de quantifier les flux de CO2 au sein de la mangrove pour affiner la compréhension de ce cycle.

La Fondation Air Liquide a décidé de soutenir, pendant 2 ans, à hauteur de 120 000 € les travaux de l’Institut de Recherche pour le Développement, organisme de recherche européen basé à Marseille en France.
Ces travaux ont pour but d’approfondir le bilan CO2 au sein de la mangrove de la commune de La Foa en Nouvelle-Calédonie.

Les recherches porteront sur des mesures effectuées en plusieurs points de cette mangrove. Ces mesures consisteront à analyser les flux de CO2 issus des différentes strates de la mangrove : partie immergée, sol et canopée (partie supérieure de la mangrove).

Les résultats obtenus permettront d’acquérir une vision globale des flux de CO2 de l’écosystème de la mangrove et seront intégrés au sein d’observatoires chargés de suivre l’évolution des mangroves en fonction des changements climatiques globaux.

Le financement de ces travaux s’inscrit dans le cadre d’un des trois axes de mécénat de la Fondation Air Liquide : la recherche scientifique pour la préservation de l’environnement.

La Fondation Air Liquide
Dotée d’un budget de trois millions d’euros sur cinq ans, la Fondation Air Liquide développe des actions de mécénat dans trois domaines : la recherche scientifique pour la préservation de l’environnement, la recherche scientifique pour l’amélioration de la fonction respiratoire et le soutien à des micro-initiatives favorisant le développement local dans les pays où le Groupe est présent. Depuis sa création en 2008, la Fondation a soutenu 94 projets, accompagnés par 120 collaborateurs du Groupe, localisés dans 35 pays.  www.fondationairliquide.com
Air Liquide
est leader mondial des gaz pour l’industrie, la santé et l’environnement, présent dans 80 pays avec 43 600 collaborateurs.

Institut de Recherche pour le Développement  
Cet établissement public français œuvre depuis 60 ans en faveur du développement des pays du Sud. Avec près de 2 200 collaborateurs qui interviennent dans 50 pays, l’IRD participe à de nombreux programmes nationaux, européens et internationaux.
www.ird.fr

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire