Plongée passionnante dans 30 ans d’innovation au chantier Multiplast

Des visionnaires, des audacieux, des innovateurs, le monde nautique n’en manque pas.
Et c’est toujours le rôle moteur des skippeurs qui est mis en avant.
A travers les trente années de l’histoire du chantier Multiplast, ce livre est donc un juste hommage au poids déterminant du chantier et de ses hommes dans la réussite d’une machine de course.
Sollicité par le nouveau patron de Multiplast, Dominique Dubois, un industriel de l’aéronautique passionné de voile, l’auteur Daniel Charles, nous conte avec son talent habituel, l’histoire de ce bâtiment de 4500 m2 d’où sont sortCouverture du livre Repousser les limites de Daniel Charlesis tant de légendes de la voile.

De cette commande « institutionnelle » pour célébrer les trois décennies du chantier vannetais fondé par Gilles Ollier, notre écrivain qui est aussi journaliste et l’historien incontournable de la plaisance, propose un ouvrage référence sur l’évolution de la course au large.
Un sport marqué par une progression des performances inégalée puisque la vitesse a été multipliée par trois.

Comme le rappelle Yann Penfornis, le directeur général du chantier,  » le record de la traversée de l’Atlantique est tombé à 3jours et demi contre 12 jours au début du siècle dernier. De même le tour du monde avait pris 313 jours en 1969 et Groupama l’a réalisé, il y a deux ans, en 48 jours « .

« Repousser les limites » (1) propose un parallèle passionnant entre ces succès et la quête permanente de l’excellence de Multiplast. La volonté de ses dirigeants et des salariés d’améliorer les performances, d‘ alléger les bateaux, de les rendre plus résistants, plus maniables.

Le savoir-faire au service d’une passion partagée par des marins et des constructeurs.

Le livre, illustré par Christian Février et Patrick Le Gallouedec sent l’air iodé du large et la poussière de carbone du hangar, il souligne l’art de façonner les nouveaux matériaux qui valorise le talent des skippeurs, il raconte comment à terre, on perfectionne l’outil de travail et en mer on peaufine l’utilisation de ces bateaux.
Une quarantaine d’engins de compétition sont sortis du chantier dont 5 coupe America, 5 trophée Jules Verne et 5 des 7 maxi multicoques qui naviguent aujourd’hui.
Difficile de faire mieux dans le monde de la vitesse sur l’eau à la voile.

Patricia-M . Colmant pour seableue

(1) « Repousser les limites, 30 ans de composite chez Multiplast » par Daniel Charles, La librairie Cheminant, 116 pages.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire