Premier Recensement de la vie sous-marine : Census of Marine Life

2000 – 2010 : Premier Recensement de la vie sous-marine

Le Programme sans précédent de Recensement mondial de la vie sous-marine mené depuis 2000, Census of Marine Life (CoML) s’est conclu le 4 octobre à Londres.
Un document qui met en lumière un océan en évolution avec une diversité plus riche et subissant plus fortement les impacts occasionnés par l’homme qu’on ne le pensait.

Un essaim de crevettes  - Rimicaris longicauda -

Un essaim de crevettes (Rimicaris exoculata) autour d’un fumeur noir sur la ride medio-Atlantlique, par 2200 m de fond. © Ifremer-Victor/Campagne Exomar

L’IFREMER a participé à ce programme au cours de ces dix années d’existence, en particulier par l’exploration et la découverte de la vie sur les marges continentales, dans les abysses et les écosystèmes chimiosynthétiques  c’est-à-dire un écosystème fonctionnant grâce à la production microbienne de matière organique et tirant son énergie de l’oxydation de composés minéraux et non de la lumière solaire.

A travers 540 expéditions dans tous les océans, et en fouillant dans les archives,
2700 scientifiques originaires de plus de 80 pays ont participé à ce recensement, ont assemblé, élargi et organisé les connaissances révélant la diversité, la répartition et l’abondance des espèces.

Plus de 6000 espèces potentiellement nouvelles ont été découvertes, parmi lesquelles 1200 ont été décrites.

L’IFREMER a activement apporté sa contribution au travers de 3 projets phare de recensement de la vie dans les grands fonds :
L’ Écosystèmes des marges continentales (projet CoML-COMARGE2),
Le recensement de la diversité de la vie marine abyssale (projet CoML-CeDAMar),
Et la biogéographie des écosystèmes chimiosynthétiques profonds (projet CoML-ChEss).

COMARGE a été le seul projet du programme coordonné par des équipes françaises (Ifremer et Institut Océanographique de Paris).

L’implication des chercheurs de l’Ifremer, exploitant et partageant les résultats de 15 campagnes océanographiques au cours de la décennie, ont alimenté les travaux d’inventaire des espèces et de compréhension des écosystèmes entrepris par le Census of Marine Life :

Concombre de mer par 5000 m de fond

Concombre de mer, Psychropotes longicauda, sur un fond à nodules du Pacifique nord, par 5000 m de fond. © Ifremer-Nautile/Campagne Nodinaut 2004

par exemple des coraux profonds  aux écosystèmes chimiosynthétiques des marges continentales et ceux des rides océaniques  en passant par les nodules tapissant les plaines abyssales

Les expéditions auxquelles ont participé les chercheurs de l’Ifremer ont également alimenté les collections des Muséums d’Histoire Naturelle, de Paris et d’ailleurs, apportant leur lot d’espèces nouvelles dont la célèbre galathée yéti (Kiwa hirsuta) mais des centaines d’autres espèces attendent d’être décrites.

Les deux bases de données hébergées par l’IFREMER, celle de Biocéan au travers d’OBIS et celle du projet COMARGE qui recensent près de 30000 observations concernant plus de 3000 espèces des grands fonds ont été mises à la disposition de la communauté internationale

Par plus d’infos sur le rapport complet de Census of Marine Life  :
http://----escape_autolink_uri:8550ff711037192c483c07b6bdb3c70f----

Sur le projet COMARGE : www.ifremer.fr/comarge

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire