Première arrivée mardi 20 de la Panerai Transat Classique 2015

 L’alizé, comme annoncé, s’est affaibli, voire effondré. Les vitesses des concurrents de la Panerai Transat Classique 2015 en subissent les conséquences et ont toutes chuté en dessous de 7 nœuds. Comme prévu également, Altair, leader de l’épreuve depuis le 11 janvier, est le plus durement touché et son ETA se trouve décalée au 20 janvier dans la journée.

Panerai-©JamesMitchell-1707

Une situation délicate à gérer pour Stephane Benfield le capitaine et ses hommes, sous le regard de Joe Pytka, le propriétaire : chaque minute qui passe donne l’occasion aux poursuivants de la puissante goélette de refaire une partie de leur retard.
Une opportunité de retour qu’Amazon est bien décidé à saisir : l’équipage d’Olivier Pécoux, avec l’aide du navigateur Thierry Duprey du Vorsent, a effectué deux empannages dans la nuit pour se repositionner au plus près de la route (et pêcher un espadon de 15 kg et 1,75 m !). Une option suivie par Corto, sous la houlette d’Hacène Abbar et Bruno Jourdren, qui vient se placer dans le sillage d’Argyll, mené tout en subtilité par Emmanuel Fontaine, et Faïaoahé, le bel Esprit de Tradition et esprit de famille de Rémy Gérin, tenants de la route Nord depuis plusieurs jours.
L’autre goélette Fife, Adventuress, n’a pas dit son dernier mot non plus et la bande de cowboys des mers de Seth Salzmann a sans doute son plan pour tenter un hold-up.
Dans le Sud, The Blue Peter, avec les Bel-Ami’s boys de Matthew Barker, et Desiderata, le puissant plan Alden de Stuart Armstrong, tentent de contourner par en-dessous la bulle sans vent, une option audacieuse pour jouer un bon tour à leurs adversaires… si cela fonctionne jusqu’au bout.
Sur une route intermédiaire, Oren Nataf et Gildas Mahé s’accrochent à une idée de podium avec Gweneven, une ambition que partage le jeune équipage de Robbie Fabre à bord de Vagabundo II.
Oui, les heures qui viennent vont être longues…

Que le spectacle commence

Pour l’arrivée des bateaux, avant de s’engager la baie de Fort-de-France, les concurrents de la Panerai Transat Classique 2015 doivent passer au Sud de l’île et se glisser enter la côte et le rocher du Diamant : une magnifique occasion pour la population de la Martinique de voir ces magnifiques représentants du patrimoine nautique sous voiles dans un cadre idyllique, avant de les retrouver sur l’eau à l’occasion de la grande parade nautique du dimanche 25 devant la capitale martiniquaise. Un spectacle inoubliable à ne rater sous aucun prétexte.

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire