Première mondiale dans l’élevage de larves de bonite atlantique Sarda sarda

Les chercheurs de la station expérimentale d’aquaculture de l’Ifremer, située à Palavas-les-Flots, ont réalisé une première mondiale dans l’élevage de larves de bonite atlantique Sarda sarda.
Ils sont parvenus à leur sevrage précoce, c’est à dire que les chercheurs ont réussi à les faire passer d’une alimentation vivante à une alimentation inerte dès le 5ème jour après l’éclosion.

Il est désormais possible d’envisager de répondre aux besoins nutritionnels de la bonite avec des aliments inertes (micro-granulés) dès les tout premiers jours de son élevage.
Cette réussite est une étape remarquable dans la domestication de cette espèce.

Une première mondiale Bateau de pêche @A.Cassim

Poisson proche du thon, la bonite atlantique mesure jusqu’à 80 centimètres pour environ 3 à 5 kg. Sa chair est très appréciée.
Le sevrage précoce de cette espèce a été réalisé, pour la première fois dans le monde, en utilisant des microparticules associées à des rotifères2 dés le 5ème jour après l’éclosion, puis comme seule source alimentaire à partir du 8ème jour.
Au 18ème jour (soit le 20 juin dernier), le comportement alimentaire vis-à-vis de ces microparticules était toujours positif et les premiers signes de métamorphose des larves survivantes en juvéniles apparaissaient de manière évidente.

Résultat prometteur pour le thon rouge

Ainsi, une approche identique sera menée dans les prochaines semaines par la station aquacole de l’Ifremer avec des larves de thon rouge, Thunnus thynnus.

Des recherches menées dans le cadre du projet européen SELFDOTT

Les recherches sur l’élevage de la bonite atlantique sont conduites dans le cadre du projet européen SELFDOTT (from capture-based to SELF-sustained aquaculture and Domestication Of bluefin tuna, Thunnus Thynnus) coordonné par l’Institut Espagnol d’Océanographie (IEO) et cofinancé par le 7ème Programme Cadre pour la Recherche et le Développement de la Commission européenne.

Ce projet porte principalement sur le thon rouge mais la bonite atlantique est également étudiée car considérée comme une espèce modèle, ces deux espèces appartenant à la famille des Scombridae.

Les oeufs de bonite et de thon rouge sont fournis par le centre Océanographique de Murcia (IEO) dans le cadre du projet SELFDOTT. L’Ifremer et l’IEO sont partenaires de nombreux travaux dans le domaine de l’aquaculture marine depuis le début des années 1980.

Lancé en 2008, le projet SELFDOTT se termine fin 2011.
Pour plus  d’ informations sur ce projet : www.selfdott.org

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire