Procès Erika en cassation : mobilisation des élus du littoral et des associations à Plœmeur (Morbihan)

Depuis quelques jours, l’ensemble des parties civiles présentes pour le « procès Erika » en première instance, puis en appel, et maintenant en cassation, sont mobilisées : l’avis de l’avocat général conclut en effet, non seulement à la prééminence du droit maritime international en matière de pollution et de préjudice environnemental -chose plaidée par les avocats des prévenus dès 2007-, mais encore à l’annulation pure et simple des jugements antérieurs, sans renvoi.

Mer et Marine @Marine Nationale--Stephane MarcSi la Chambre criminelle de la Cour de cassation suit cet avis le 24 mai prochain, ce que redoutent les parties civiles à la lecture des documents préparatoires disponibles, l’émotion sera grande, en particulier chez les habitants des territoires concernés et les adhérents des associations.

En se réunissant vendredi prochain sous l’égide de l’Association interrégionale Ouest Littoral Solidaire* (AIOLS) à Ploemeur (première commune atteinte par les rejets de l’Erika, l’une des plus souillées et le siège du PC Polmar), des élus de toutes tendances politiques et des associations souhaitent faire entendre un message simple : celui de l’inquiétude des populations et de la solidarité des collectivités.

Ont d’ores et déjà confirmé leur présence le vendredi 27 avril 2012 à 14 heures

Plage du Fort Bloqué devant le poste SNSM – Bd de l’océan à Plœmeur (56).

Jacques Auxiette (Pays de la Loire), Jean-Yves Le Drian (Bretagne), Benoit Biteau et Serge Morin (Poitou-Charentes), Pierre Maille (Finistère), Loïc Le Meur (Plœmeur), Danielle Rival (Batz sur Mer), Allain Bougrain-Dubourg (LPO),  Corinne Lepage, etc…

*L’AIOLS rassemble des collectivités de tous bords politiques et des associations, du Finistère aux Landes.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire