Promotion de la Croissance Bleue : Il y a un trésor dans la mer

À Bruxelles, les Socialistes et Démocrates européens ont soutenu un vibrant plaidoyer en faveur de l’utilisation des potentiels de l’économie maritime européenne lors d’une conférence sur l’économie bleue présidée par la vice-présidente du groupe S&D Isabelle Thomas.

La stratégie européenne de croissance bleue vise sur le long terme à créer une source stable et durable de croissance et d’emploi dans le secteur de l’économie marine et maritime. Elle devrait générer 1,6 million d’emplois et €100 milliards brutes supplémentaires de valeur ajoutée par année d’ici 2020.
Lors de cet atelier, des experts internationaux ont abordé le thème du vaste potentiel des secteurs économiques liés à la mer qui pourraient aider à la reprise économique de l’Europe. Ils ont identifié les principaux obstacles qui empêchent un tel potentiel d’être exploité.

MER PECHEURS

Isabelle Thomas, vice-présidente du Groupe S&D en charge du budget et de la politique de cohésion a déclaré:


«Remplacer le plastique par des produits à base d’algues, produire de l’énergie grâce à la force marémotrice, diminuer la pollution du transport maritime avec des navires modernes, telles sont les pistes concrètes qui peuvent être suivies pour la durabilité de l’économie de demain.
Toutefois, l’UE doit passer des paroles aux actes et garantir des moyens budgétaires, il n’y a pas de priorité sans budget. Ces moyens doivent être clairement dédiés à la recherche, l’innovation, la collecte de données et de la formation. La création d’emploi est à portée de main, il est maintenant temps pour nous de décider d’investir dans la croissance bleue « .

Vice-présidente du groupe S&D pour le développement durable, Kathleen Van Brempt a ajouté:
 


« L’énergie renouvelable maritime – sous la forme de marées, de vagues et du vent peut couvrir une grande partie de nos besoins d’une manière stable, durable et prévisible intégrée dans un super-réseau interconnecté. Ces moyens peuvent être considérés comme notre propre «champ de pétrole bleu» européen. A la différence que ce «champ de pétrole bleu» ne mettra pas en péril notre climat et fournira de l’énergie à un coût prévisible.
Les entreprises européennes ont développé des technologies innovantes, incluant l’ensemble de la chaîne industrielle. Elles sont prêtes à les exporter hors de l’UE. L’Europe envisage désormais une nouvelle vision de l’énergie. La croissance bleue devrait être considérée comme une partie indivisible de l’Union Énergétique Européenne et à ce titre jouer un rôle clé en tant que vecteur de solidarité dans un paysage énergétique européen commun. Espérons que le plan d’Investissement de Mr Juncker peut l’aider à se matérialiser « .

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire