Quatre sites des Antilles françaises inscrits sur la liste des Aires spécialement protégées d’importance caribéenne

Le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ainsi que le ministère délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche sont heureux d’annoncer que quatre sites des Antilles Françaises ont reçu le label d’Aires spécialement protégées  à l’occasion de la réunion de la convention internationale de mer régionale de Carthagène, organisée en République Dominicaine du 23 au 25 octobre 2012.

ST MARTIN Réserve naturelle photo A.Cassim

Les quatre sites concernés sont les suivants : la Réserve naturelle nationale de Saint Martin, les Etangs lagunaires de Saint Martin, la Réserve naturelle nationale de « Petite-Terre » en Guadeloupe et le Sanctuaire de mammifères marins Agoa.

Ce nouveau statut permettra en particulier au sanctuaire Agoa de devenir une aire marine protégée sur le plan national  et d’entrer dans le champ de compétences de l’Agence française des aires marines protégées. Créé en 2010 sur l’ensemble de la zone économique exclusive des Antilles françaises, le sanctuaire Agoa est le second sanctuaire de mammifères marins après le sanctuaire Pelagos, créé en Méditerranée.

Les Etats de la région ont également encouragé les efforts de la France pour la mise en œuvre du projet de réintroduction du lamantin en Guadeloupe. Ce projet, porté par le Parc National de Guadeloupe, contribuera directement au programme régional des Nations Unies pour la conservation de cette espèce.
La France affirme ainsi son rôle moteur dans la protection des mammifères marins et de leurs habitats naturels au plan régional.
De manière plus générale, cette labellisation met à l’honneur l’exceptionnelle biodiversité des Antilles françaises. Elle vient récompenser l’action du Ministère du Développement durable, du ministère en charge des collectivités d’Outre-mer, des collectivités territoriales d’Outre-mer et de l’ensemble des partenaires locaux en faveur d’espaces écologiques remarquables de la région des Caraïbes.

Lors de la précédente conférence en 2010, la Réserve naturelle de l’île de Grand Connétable en Guyane française et le Parc national de Guadeloupe avaient déjà fait l’objet de cette reconnaissance en tant que « sites pilotes ».

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire