Race For Water a percuté un container, l’équipage franco-suisse met tout en œuvre pour réparer.

Tandis que Musandam-Oman Sail mène toujours le bal, Race For Water a percuté un container la nuit dernière et ne peut plus tenir le rythme…

La nouvelle est tombée au petit matin (heure française) quand le trimaran de Stève Ravussin a touché un container flottant entre deux eaux : la dérive a été sérieusement endommagée et Race For Water concède près de quatre nœuds de vitesse.
Mais sous la houlette d’Yvan Ravussin, spécialiste du composite, l’équipage franco-suisse met tout en œuvre pour réparer.
L’appendice est en effet indispensable pour garder le cap alors que la flotte met du charbon dans une brise de Sud-Ouest montant progressivement de 15-20 nœuds ce dimanche matin à 20-25 nœuds en milieu d’après-midi.
Cette nuit (heure française), les cinq MOD70 vont aborder le front qui se déplace rapidement vers l’Europe : les grains, la pluie, la mer plus chaotique vont décorer cette deuxième journée qui s’annonce comme la plus délicate à négocier de cette KRYS OCEAN RACE, traversée de l’Atlantique de New-York à Brest.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire