Ré-ensablement de l’importante digue des Alliés à Dunkerque

Construite en 1876, la digue des Alliés est un ouvrage important qui assure deux fonctions simultanées :
• Un rôle de guidage des crues continentales du territoire des wateringues pour leur évacuation à la mer, gravitairement ou par l’intermédiaire de stations de pompage à marée haute.
• Une protection contre les submersions marines.
C’est un ouvrage clé qui assure la protection contre les inondations de près de 40 000 personnes sur le territoire du dunkerquois.
Elle protège également l’arrière pays des assauts de la mer en cas de tempête exceptionnelle.

Une réalisation assurée par Dunkerque-Port

Fort de l’expérience acquise dans l’exploitation et l’entretien de ses propres ouvrages maritimes et fluviaux, Dunkerque-Port a pu mettre ses compétences au service de l’Etat qui lui a délégué la maîtrise d’ouvrage des travaux de conforte-ment et de protection de cet ouvrage primordial pour la sécurité des populations.
Les premières études techniques engagées ont abouti à l’élaboration d’un projet de confortement et de protection de la digue comportant d’une part des réparations structurelles de l’ouvrage lui-même, ainsi que la réalisation d’une protection par rechargement de plage, qui permettra d’atténuer les houles de tempêtes tout en réalimentant en sable la plage balnéaire de Malo-les-bains de manière significative.

Confortement digue des Alliés

Les deux phases :

Après une première phase de rechargement d’environ 300 000 m3, réalisée en urgence à l’hiver 2011/2012, des études plus approfondies ont permis de définir précisément les travaux à entreprendre en phase définitive et de mener l’instruction administrative sur la base de l’évaluation des impacts sur l’environnement.

La seconde phase de ré-ensablement de la plage devant la digue des Alliés vient de démarrer, réalisée par l’entreprise SODRACO après un appel d’offres européen.
Ce rechargement va mobiliser près de 1.200.000 m3 de sable.
Elle sera accompagnée :
• de l’installation de filets brise-vent destinés, comme dans les milieux dunaires, à maintenir le sable en luttant contre l’action du vent (avril 2014) ;
• des travaux de réparation de la digue (prévus en 2015).
En pratique : une gêne mesurée et dominée

Afin de réduire le plus possible les nuisances causées par les travaux (notamment l’accès à la digue), il a été décidé de travailler avec une drague de grande capacité.
Cela a permis d’envisager de réaliser l’intégralité du rechargement en à peine plus d’un mois.
Les travaux de modelage de la future plage se poursuivront encore pendant environ un mois.
Les modes opératoires de ces travaux, qui se dérouleront 24h/24, ont justifié la mise en place d’un périmètre de sécurité au sein duquel l’accès du public sera interdit.
Des mesures de bruit seront également réalisées à proximité des premières habitations afin de vérifier que la gêne occasionnée, notamment la nuit, ne dépasse pas des normes acceptables pour les riverains.

Des panneaux d’information ont été mis en place à côté de l’ouvrage Tixier pour permettre à la population de mesurer l’avancement des travaux.
Malgré tout, l’attention du public est attirée sur l’importance de respecter les mesures de sécurité mises en place.

Pour plus d’infos :

www.dunkerque-port.fr

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire