Retour sur l’évènement incontournable du Nautic : la traversée de Paris en paddle

C’était hier au 2ème jour du Nautic , et les évènements se poursuivent au Palais des expositions porte de Versailles à Paris, jusqu’aaau dimanche 11 décembre ..
Des rendez-vous à ne pas manquer ..

nautic-sup-cross

Au petit matin ce dimanche, la Seine est devenue LE spot, avec une impressionnante brochette de champions de la glisse se jetant à l’eau au milieu de 600 concurrents pour remporter le septième Nautic SUP Paris Crossing, la traversée de Paris en Stand Up Paddle. La crème des coureurs professionnels et les toujours plus nombreux amateurs ont sorti le grand jeu pour remporter cette première manche à travers la capitale. Idem lors du second round qui s’est joué en équipes sur le bassin du Spot. Résultat, dans toutes les allées du salon, le virus de la glisse s’est rependu comme une trainée de poudre. Pour le plus grand plaisir des visiteurs amateurs de sensations fortes !

Encore un franc succès pour le Nautic Sup Paris Crossing
A 8 heures ce matin, les 600 coureurs engagés dans le Nautic SUP Paris Crossing, également finale de l’Oxbow SUP Challenge, se sont élancés pour dévaler la Seine : un spectacle unique et une compétition hors-normes. Le parcours ? Onze kilomètres pour les Loisirs et 13,5 pour les Pros (le tour de l’île Saint-Louis en sus) entre la Bibliothèque Nationale de France et le Quai de Javel. Les concurrents, encadrés par les Services de Navigation de la Seine, la Police Fluviale et les bénévoles de la SNSM, ont tous livré une bagarre inoubliable.
Chez les Pros (95 coureurs), après deux années dominées par Titouan Puyo, le champion du Monde ISA 2014, c’est Bruno Hasulyo qui s’est imposé. Le Thaïlandais, qui s’est d’emblée installé en tête de la flotte, a finalement remporté l’épreuve avec 47 secondes d’avance sur Arthur Arutkin et Martin Vitry, respectivement deuxième et troisième, qu’il a presque fallu départager à la photo-finish. Scénario identique ou presque chez les femmes puisque l’Espagnole Susak Molinero n’a devancé que de deux secondes sa dauphine, Amandine Chazot.
Enfin, chez les Loisirs, la victoire est revenue au jeune Loïs Chardebas (16 ans !) également premier junior de la course. Chapeau ! A relever également dans cette catégorie, la belle quatrième place du navigateur Morgan Lagravière, tout juste rentré d’Afrique du Sud à la suite de son abandon forcé dans le Vendée Globe.
A l’issue de ce premier round, les compétiteurs ont rapidement pris le chemin de la Porte de Versailles.
Et si l’endurance a été la qualité indispensable pour briller sous la Tour Eiffel ce matin, la puissance brute et la dextérité auront, à coup sûr, fait la différence sous les spotlights du Nautic cet après-midi, lors des courses par équipes (dix personnes, sept hommes et trois femmes). Chez les Pros notamment, la bagarre entre le Team France et l’équipe internationale a été intense.

Les podiums des différentes catégories (après la première manche)
Pros femmes : 1. Susak Molinero (Espagne) en 1h25’38’’ ; 2. Amandine Chazot (France) en 1h25’40’’ ; 3. Marie-Elphège Julienne (France) en 1h31’40’’.

Pro hommes : 1. Bruno Hasulyo (Thaïlande) en 1h17’13’’ ; 2. Arthur Arutkin (France) en 1h18’00’’ ; 3. Martin Vitry (France) en 1h10’01’’.

Loisirs hommes : 1 Loïs Chardebas (France) en 56’23’’ ; 2. Pierre-Alain de Bois (France) en 56’40’’ ; 3. Lucas Le Bayon (France) en 57’25’’.

Loisirs Femmes : 1. Emilie Vaslet (France) en 1h04’34’’ ; 2. Pauline Guay (France) en 1h05’04’’ ; 3. Audrey Ammon (France) en 1h05’17’’.

Juniors : 1. Loïs Chardebas (France) en 56’23’’ ; 2. Marius Auber (France) en 1h01’05’’ ; 3. Antoine Ribault (France) en 1h01’52’’.

Paddle Storm Master
L’école du Poulmic, Presqu’île Sports côtiers ainsi que la base de vitesse de Brest s’unissent pour un rendez-vous unique en Europe. Une épreuve de stand up paddle dans le vent fort réservée à quinze spécialistes de « down wind » musclé. Pour l’heure, pour un paddle classique, la meilleure performance se situe sur 500 m en rade de Brest à 8,08 noeuds (vitesse maximale 12,93 noeuds) mais le record établi par Stéphane Guiomar pourrait tomber en janvier si le vent se montre généreux et souffle dans le bon axe.

Transaquadra : une 9e édition prometteuse
La 9e édition de la Transquadra, course transatlantique réservée aux amateurs de plus de quarante ans, a été présentée ce dimanche après-midi sur la scène Nautic. L’épreuve rassemblera ainsi 91 bateaux, soit 157 marins… Preuve que les années passent et que le succès reste ! A noter : pour la première fois de son histoire, la course s’élancera de Lorient pour la flotte basée en Atlantique, tandis que Barcelone reste le point de départ des Méditerranéens. Coup d’envoi en juillet 2017 !

Bic Marine, un leader français insatiable
Partenaire de la Nautic Paris SUP Crossing, Bic Sport lance un festival de nouveautés cette année.

Tout d’abord, la marque s’associe a un autre leader français de l’univers de la glisse : Oxbow, pionnier du surfwear et partenaire de nombreux événements et champions à travers le monde. Cette association se concrétise cet hiver par une première gamme de SUP dessinés par Oxbow, commercialisée par Bic Sport.

Industriellement, le leader mondial de la glisse innove encore dans ses procédés en proposant le Tough-Tec, une technologie inédite permettant de gagner encore en poids et en solidité pour ses SUP, toujours fabriqués en France. Des versions Fish de ses planches sont également développées, permettant d’embarquer un équipement de pêche.

Autre développement technique remarquable, les nouveaux kayaks YakkAir Full HP, qui utilisent le procédé Drop Stitch (Liaisons filaires internes) pour l’ensemble de leur conception, assurant une rigidité maximale.

Enfin, Bic Sport s’associe à Kerfoils pour proposer un foil en carbone adaptable sur les planches à voile Techno 133 et 148. Dès 12 nœuds, il est désormais possible de voler avec une planche de série !

Le foil, nouvel horizon de la voile légère
Popularisé par les champions de l’America’s Cup (L’équipage de Groupama Team France sera vendredi 9 au salon au grand complet), le vol sur foil devient le nouvel objectif des passionnés. On retrouve l’ensemble de l’offre au Nautic, de la planche de KiteSurf jusqu’au grand catamaran Easy To Fly. Dessiné par Guillaume Verdier et développé par Jean-Pierre Dick et Nicolas Groleau, ce nouveau bateau volant a pour objectif de garantir une grande stabilité tout en offrant une vitesse grisante, et ce dès 8 nœuds de vent !

www.salonnautiqueparis.com

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire