« Seul à travers l’Atlantique » , sur son cotre Firecrest – signé Alain Gerbault (Editions la Decouvrance)

Seul à travers l’Atlantique, Alain Gerbault, ce pionnier de la navigation en solitaire raconte .. c’était en 1923 : cent un jours de mer, de Gibraltar à New York, seul sur un petit cotre de onze mètres, le Firecrest.

A Gerbault - Seul à travers l'AtlantiqueAlain Gerbault n’est pas le premier à traverser l’océan Atlantique, mais son exploit a un retentissement considérable, en particulier aux États-Unis d’Amérique.
Il a emporté sa bibliothèque. Il déclame à la barre ses auteurs préférés comme Coleridge ou Edgar Poe, et passe le plus clair de son temps à recoudre les voiles en lambeaux ou à observer son voilier et la Nature.
Soif, fièvre, vagues énormes…et sa joie de vivre.
Alain Gerbault se consacre tout entier à un seul but, sa traversée en solitaire sans escale. Il se soucie peu de la performance.

L’auteur
Alain Gerbault (1893 – 1941) est né dans une famille d’industriels installée à Laval. Il se fait remarquer par son goût pour la compétition et le sport. Il deviendra un excellent joueur de tennis classé.
Durant la Première Guerre mondiale, il abandonne ses études d’ingénieur pour s’engager dans l’aviation.
En 1921, il décide de changer de vie et achète un voilier en Angleterre : le Firecrest.
Après plusieurs navigations en Méditerranée, il part seul traverser l’Atlantique d’est en ouest en 1923.

C’est un succès aux USA. Il part en 1924 pour la Polynésie et rentrera une dernière fois en France en 1929.
Il disparaît d’épuisement dans l’île de Timor en 1941 après avoir tenté à de multiples reprises d’échapper à la Seconde Guerre.

Livres publiés
Seul à travers l’Atlantique, Grasset, 1925
À la poursuite du soleil, journal de bord. De New York à Tahiti, Grasset, 1929
Sur la route du retour. Journal de bord II de Tahiti vers la France, Grasset, 1929
En marge des traversées : l’évangile du soleil, Fasquelle, 1932
Îles de beauté, Gallimard, 1941 – réédité en 2012
Un paradis se meurt, Self, 1949 – réédité en 2012
Mon bateau l’Alain Gerbault, Amiot-Dumont, 1952

Vient de paraître aux Editions la Découvrance:
« Seul à travers l’Atlantique »
Alain Gerbault

ladecouvrance.editions@gmail.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.