Signature d’un deuxième plan départemental pour la préservation et l’accès à une eau de qualité pour la Seine et-Marne

Après le succès d’un premier Plan Départemental de l’Eau (2007-2011), qui a permis de lancer une dynamique sur l’ensemble  du département, le Conseil général de Seine-et-Marne prévoit un deuxième plan (2012-2017) qui sera plus en phase avec les nouveaux défis du département
en matière de préservation et d’accès à une eau de qualité pour l’ensemble des Seine et-Marnais.

La signature de ce Plan Départemental de l’eau II  aura lieu le lundi 25 juin à la Ferme de Galande à Réau  en présence de :

Nicole Bricq, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie,
Vincent Eblé, Sénateur et Président du Conseil général de Seine-et-Marne,
et des représentants des signataires du plan : l’Agence de l’eau SeineNormandie, la Région Ile-de-France, l’Union des maires de Seine-et-Marne, la Chambre d’Agriculture, de la Chambre de commerce et d’industrie de Seine-et-Marne.

Ce plan repose sur quatre objectifs :

– Fournir une eau potable de qualité pour tous les Seine-et-Marnais
– Reconquérir la qualité de la ressource en eau
– Reconquérir le patrimoine aquatique du département
– Réunir l’ensemble des acteurs autour de la politique de l’eau.

En 2005, 199 communes (soit 235 000 habitants) étaient touchées par une eau non conforme aux normes sanitaires. Parmi elles, près de 82 communes (soit 68 200 habitants) étaient en restrictions d’usage de l’eau  dues à des dépassements importants sur les pesticides, nitrates, sélénium ou fluor.
Grace à la mise en place du 1er plan départemental de l’eau, 50 % des situations de distribution d’une eau non conforme en 2005 sont désormais réparées.

L’eau en Seine-et-Marne, c’est :
151,4 millions de m³ d’eau prélevés dont la moitié est destinée à l’export sur Paris et les communes
limitrophes. Les 2/3 de l’eau potable des Seine-et-Marnais est issue de la nappe de Champigny.
147,4 litres d’eau consommés par jour et par Seine-et-Marnais soit 4 litres de moins que la moyenne
nationale et 6 litres de plus qu’en Île-de-France.
85 stations de mesure dans le réseau de surveillance seine-et-marnais dont 41 sont mises en œuvre par le Conseil général.
412 captages d’eau potable.

A travers la création du Schéma Départemental d’assainissement, qui permettra de
prioriser les actions incontournables pour reconquérir la qualité des rivières sur des
paramètres définis, le Conseil général souhaite accentuer la diminution des pollutions
localisées entreprise lors du précédent plan. Les autres actions, tant sur les stations
d’épuration, les réseaux d’assainissement que sur les assainissements individuels seront
poursuivies.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire