Spirit of Yukoh a démâté

Kojiro Shiraishi a indiqué à 3h30 ce dimanche qu’il avait cassé son mât au dessus du capelage du foc de brise. Le Japonais n’est pas en danger et intervient pour installer un gréement de fortune.
spirit-of-yuko
Kojiro Shiraishi avait indiqué en fin de journée que le vent était encore monté d’un cran (35-40 nœuds) et qu’il était passé sous J-3 (foc de brise) et trois ris dans la grand-voile. C’est donc au milieu de la nuit que l’espar s’est brisé, au-dessus du deuxième étage de barres de flèche. Le solitaire va bien : il reste en contact avec son équipe à terre pour évaluer les dégâts et la possibilité de poursuivre la course à bord de Spirit of Yukoh.

Le vent puissant qui règne sur quasiment l’ensemble des mers du Sud a provoqué plusieurs avaries : Jérémie Beyou (Maître CoQ) a dû affaler sa grand-voile dans la nuit suite à un problème de chariot de têtière de grand-voile : il fait route vers le Nord-Est, direction l’île d’Amsterdam au milieu de l’océan Indien, pour intervenir sur une mer moins agitée.
Arnaud Boissières (Le Mie Câline) a aussi connu le même souci pendant la nuit, à 350 milles dans le Sud-Ouest de l’Afrique du Sud alors que le vent reste maniable (25-30 nœuds) mais que la mer s’est profondément creusée.
Enfin à Cape Town, Vincent Riou (PRB) est reparti samedi en milieu de matinée d’Afrique du Sud avec une partie de son équipe technique en direction de la Bretagne.

CLASSEMENT DE 5H00
………………………………………………………………………….
> Retrouvez l’intégralité du classement ici
    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire