Sur sa route vers Tuktoyaktuk Anne voit venir l’ours

 

Anne Quéméré à bord de son kayak;,  a commencé son périple sur les traces d’Amundsen
Elle a environ 2000 milles à parcourir(environ 3400 kilomètres), à travers le légendaire passage du Nord-Ouest et les glaces du cercle arctique…

kayak Anne Quéméré
Elle nous raconte son avancée au plus près du temps réel :

« J’ai pris le départ d’Inuvik, mardi matin, profitant d’une météo estivale et j’ai tracé ma route à travers le labyrinthe du delta du Mackenzie, ouvrant grand mes yeux devant les paysages à couper le souffle. Assise dans mon petit kayak rouge, j’avais bien du mal à réaliser que j’étais enfin dans le cercle arctique. J’ai sans vraiment m’en rendre compte accumulé les kilomètres et pendant 12 heures durant, je n’ai pas lâché ma pagaie. Le temps d’une petite sieste d’une heure et d’une barre de céréales et je suis repartie pour 8 heures supplémentaires. A 3H00 du matin je chantais à tue- tête sur la rivière étant sûre de n’y croiser personne. Au petit matin ayant du mal à garder les yeux ouverts, j’ai profité d’une petite cabane abandonnée sur le bord de la rive pour faire une vraie pause, avec café chaud et biscuits secs.

A mon réveil, la météo n’était malheureusement plus aussi clémente que la veille, et il m’a fallu composer avec un vent de 20 à 25 nœuds de face.
Ours expo -Anne Quéméré
J’ai résisté tant que j’ai pu, mais lorsqu’en jetant un coup d’œil au rivage j’ai réalisé que je faisais du surplace, j’ai décidé de mettre pied à terre et d’attendre le retour de l’accalmie. La première plage étant marquée par de nombreuses empreintes d’ours, j’ai sagement rebroussé chemin pour me trouver un lieu plus tranquille. Aucune garantie cependant, j’imagine qu’un ours peut être subitement pris d’envie de découvrir des lieux nouveaux… Après tout, ils n’ont que l’embarras du choix par ici car ce n’est pas l’espace qui manque !

En tout cas, malgré ce petit contretemps, pour le moment, je me régale !

Arrivée à Tuktoyaktuk (Tuk pour les intimes ou ceux qui auraient des doutes sur la prononciation) sans doute pas avant jeudi, l’embouchure du delta n’est plus très loin maintenant, mais elle n’en finit pas. « 

Pour la suite:   http://www.anne-quemere.com/

    Imprimer Commenter Partager

    Une réponse à Sur sa route vers Tuktoyaktuk Anne voit venir l’ours

    1. arielle dit :

      BON COURAGE MADAME !

    Laisser un commentaire