Telefonica remporte la première étape de la Volvo Ocean Race

21 jours, 5 heures, 14 minutes et 25 secondes de mer tel est le temps qu »’il aura fallu à Telefonica pour rallier Alicante à Cape Town dans cette première étape de la Volvo Ocean Race.

« C’est une sensation fantastique, » a confié skipper Iker Martínez, double médaillé olympique, troisième participation à la course, à peine arrivé au ponton du V&A Waterfront, au Cap. « C’est quelque chose dont on ne peut que rêver. Nous avons vu ce qui pouvait se passer et avons accompli bien plus que ce dont nous pensions être capables. »

« Nous n’avons eu aucun souci pendant l’étape, » a ajouté le navigateur Andrew Cape. « C’est vraiment bon d’être de retour sur la terre ferme. C’était mouillé et froid, mais c’est toujours génial d’être en mer.
Telefonica vainqueur au Cap -@ Ian Roman- Volvo Ocean RaceLe voilier espagnol mené par Iker Martinez a franchit  la ligne d’arrivée à 18h14’25 » UTC ce samedi avec plus de 200 milles de marge sur Camper et 800 milles sur Groupama 4.

Les Espagnols ont réalisé un superbe parcours sur ces 6 500 milles dans l’Atlantique en prenant le commandement quasiment depuis le détroit de Gibraltar en compagnie de Puma.
Dépassés par les Américains six jours après le départ, lorsque les trois partisans de la route Ouest accrochaient enfin le front au large de Madère, pendant que Franck Cammas et ses hommes longeaient les côtes marocaines en leaders, les Espagnols reprenaient la main avant le Pot-au-Noir pendant une demie journée. Ils contournaient ensuite l’archipel de Fernando de Noronha avec une petite heure de décalage sur Puma, mais très intelligemment, ils réussissaient à reprendre le leadership dans l’Atlantique Sud en évitant une bulle anticyclonique dans laquelle les Américains s’enfonçaient.

Un leadership incontesté

Iker Martinez et son équipage creusaient alors l’écart avec cinquante milles d’avance sur Ken Read et les Espagnols ne faisaient aucune erreur dans le contournement de l’anticyclone de Sainte-Hélène.
Les Américains cassant leur mât au large de Tristan da Cunha, il ne restait plus que les néo-Zélandais pour les inquiéter, mais avec plus de cent milles de marge, Telefonica ne se contentait pas seulement d’assurer : il s’échappait inexorablement dans la bonne brise des Quarantièmes pour finir en Afrique du Sud avec plus de 200 milles d’avance sur Camper. Derniers de la régate « in-port » à Alicante, les Espagnols engrangent ainsi trente points et prennent la tête du classement général. Les néo-Zélandais devraient quant à eux en finir avec une demie journée de retard, soit dimanche au petit matin.

Groupama- -F-Cammas photo du bord Pour Franck Cammas et ses hommes, ce final s’annonce beaucoup plus laborieux que celui de ses deux prédécesseurs puisqu’ils doivent composer avec des hautes pressions qui se sont installées devant leur étrave. Heureusement, la brise va revenir par l’Ouest et Groupama 4 pourra viser Cape Town dès ce samedi soir avec moins de 850 milles à couvrir. Le vent ne devrait plus le lâcher jusqu’à la ligne d’arrivée, même s’il va quelque peu mollir aux abords de l’Afrique du Sud. Le voilier français est donc attendu en troisième position dans la nuit de lundi.

www.volvooceanrace.com

abandon de 3 VOR 70 sur 6 :
Puma, Abu Dhabi, et Team Sanya

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire