Thomas Coville a dépassé la latitude des Canaries aujourd’hui mardi à midi à la vitesse moyenne de 23 noeuds

Peu de marins solitaires ont rejoint les Iles Canaries en si peu de temps.
Parti de Brest samedi dernier à l’heure du déjeuner, Thomas Coville a dépassé la latitude des Canaries aujourd’hui mardi à midi soit 1643 milles en trois jours à la vitesse moyenne de 23 nœuds.

Beaucoup d’efforts, manque de sommeil – à peine quatre heures en 72 heures ! – des conditions de navigation éprouvantes dans une mer hachée avec un vent instable qui sollicite les pilotes qu’il a du mal à régler.

A 25 nœuds de moyenne sur un foil, il n’a pas d’autre choix que d’être attentif. Du coup, il a du mal à s’endormir et ça aussi, ça l’énerve.Comme il a de l’expérience, le marin solitaire sait aussi que ça ne va pas durer et qu’il va finir par prendre le rythme : « C’est toujours comme ça la première semaine car tu pars forcément avec une fenêtre exigeante ».

Avec une avance d’environ 50 milles sur le record de Francis Joyon, ce qui est beaucoup en trois jours mais ne représente que deux heures à 25 nœuds de moyenne -, SODEBO descend vers l’équateur cap au 200.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire