Transat AG2R LA MONDIALE, bataille en tête ….

Sous une grosse lune, poussés par un alizé tonique, Thierry Chahagny et Erwan Tabarly ont su conserver leur place en pointe de la flotte de la 13e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE. Mais leur leadership reste encore très fragile.
Nicolas Lunven et Gildas Mahé (Generali) sont en ce moment les plus rapides : ils naviguent depuis 4 heures à 12 nœuds de moyenne et ne sont plus qu’à 5 milles du tableau arrière du binôme de tête.
Adrien Hardy et Vincent Biarnès (Agir Recouvrement) se montraient déçus à la vacation de 5h ce matin, à l’heure où le premier classement tombe. Les voilà relégués en troisième position. Mais
Météo Consult prévoit des vents plus faibles à l’approche de La Guadeloupe. Le jeu reste donc encore très ouvert…

Agir recouvrement sous lune

A 220 milles dans l’est de Sainte-Lucie, la tête de flotte progresse à vive allure. Cette nuit, les sudistes ont pris l’avantage. Bretagne-CMB Performance cavale à près de 12 nœuds, quand Cercle Vert sur sa route nord continue de perdre du terrain à 10 nœuds de moyenne. Les trajectoires des 5 bateaux de tête sont figées et chacun s’applique à conserver le meilleur angle cap-vitesse. Une course de vitesse qui impose un pilotage de tous les instants, des réglages fins et surtout une surveillance permanente de ces algues envahissantes, les sargasses. « On a changé un peu nos rythmes de quart à cause des algues. » expliquait Nicolas Lunven (Generali) joint par iridium tôt ce matin. Comprenez que toutes les heures, canne à algues et corde à nœuds sont de sortie pour dégager la quille et les safrans, sous peine de perdre plusieurs dixièmes de nœuds cruciaux à 48 heures de l’arrivée !

Passage délicat à prévoir entre les îles

Le vent devrait commencer à mollir en milieu de journée. Les skippers s’apprêtent à vivre une fin de course éprouvante pour les nerfs, car des manœuvres d’empannage et des dévents vont encore leur demander une concentration de tous les instants. « Ca va ouvrir le jeu une fois de plus. On a encore deux empannages à placer avant Saint-Barth » racontait Thierry Chabagny à 5h ce samedi. Il reste donc 400 milles à parcourir pour la tête de flotte, et si Gedimat a pris une mince avance, rien ne permet de dire qui va l’emporter. Cercle Vert semble s’éloigner d’heure en heure du podium, mais le géant vert, Gildas Morvan, est capable de tout !

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire