Transat Bretagne-Martinique : sans faute et sans reproche, trois grands marins sur le podium

Le Malecon a Fort de France est en plein effervescence en ce matin du 7 avril 2013.

Les trois premiers voiliers de la Transat Bretagne Martinique ont franchi la ligne d’arrivée installée à quelques encablures de la jetée. Le public a pu ainsi accueillir les trois premiers skippers qui viennent de vivre encore une nouvelle grande aventure à travers un Atlantique qui ne leur a pas été toujours souriant.
Les autorités locales à travers les mots de la Présidente de l’OTM, Eliane Chalono leur ont souhaité la bienvenue :
 » Dans cette baie magnifique, au bord de cette ville à fleur de mer, vous êtes arrivés l’un après l’autre… bienvenue à Fort de France « .

arriveetarbarly-ACourcoux

Erwan Tabarly photo A.Courcoux

A l’aube de cette journée tropicale,  6H48 heure locale, Erwan Tabarly franchissait le premier la ligne d’arrivée après un peu plus de 20jours et 22 heures de mer jours de mer.
A peine 3 heures plus tard Gildas Morvan, en seigneur des mers, franchissait à son tour cette ligne d’arrivée tant espérée, après  21 jours,  1 heure,  46 minutes et 1 seconde de course.
Pas l’ombre d’une fatigue sur le grand gaillard, le 2ème de la course, sur Cercle vert,  toujours souriant et avenant  en posant le pied par terre  » La course a été très dure, mais magnifique, pimentée. Erwan Tabarly a gagné proprement et avec panache… »

Malgré les quelques petits milles qui séparaient les deux skippers Fabien Delahaye n’a pu rattraper Gildas Morvan .

Dans le sud de l’Ile ils ne se sont pas vus mais ont pu se parler.
Fabien Delahaye , le jeune marin de Skipper Macif 2012 :
 » J’étais dans un gros grain, sous spi, j’avais l’impression que d »un coup tout allait casser, puis le vent a molli, et j’ai vu que Cercle Vert était à 30 milles devant  »
Fabien  qui était déjà dans cette compétition en 2011 a pu faire cette comparaison :
 » Lors de la dernière édition le parcours était plus rapide, et tout se jouait sur le choix de route, pour celle-ci , étant donnée les difficiles conditions météorologiques du début de course, il fallait choisir entre l’esprit de compétition et l’esprit marin  »
Gildas d’ajouter  » Sur ces bateaux qui sont identiques, cela se joue sur le marin qui doit être en permanence prêt pour la bagarre ».

Erwan Tabarly le vainqueur a livré ses impressions sur ses poursuivants :

 » On est bons amis, sauf sur l’eau . Gildas m’a donné beaucoup de fil à retordre , il a tout donné, s’est appliqué , il a bien barré et il n’a jamais lâché, ce qui a aussi été le cas pour Fabien »

2ème lors de la dernière édition en 2011 , Fabien Delahaye ne regrette pas sa 3ème place, l’essentiel est d’être sur le podium « Erwan a été formidable »
Fabien, arrivé après 33′ après Gildas, aura bouclé sa course en  21 jours, 2 heures 20 minutes et 37 secondes

Comme l’a confirmé le vainqueur « Pour cette transat, il fallait faire un choix entre l’esprit sportif et l’esprit marin , il s’agissait de ne pas casser, comme cela est arrivé aux cinq skippers qui ont dû abandonner, il fallait trouver un compromis entre la performance et la réalité des conditions en mer »

Sur le podium, trois skippers, trois grands marins, trois hommes heureux .
Plus d’infos sur www.transatbretagnemartinique.fr
Photos Alain Cassim

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire