Transat Jacques Vabre : Kito de Pavant et Yann Régniau ne peuvent pas repartir

 
BASTIDE OTIO 60 - Banque Image TJV 2015

BASTIDE OTIO 60 – Banque Image TJV 2015

A 17h15 ce samedi, Kito de Pavant et Yann Régniau, l’équipage de l’IMOCA 60′ Bastide Otio, ont informé la direction de course de la Transat Jacques Vabre et leurs partenaires qu’ils étaient contraints d’abandonner la course. Les deux marins se sont déroutés jeudi après-midi vers Cascais au Portugal où ils sont arrivés vendredi soir à 19h00. Après avoir réalisé un état des lieux complet du bateau, le duo de Bastide Otio a jugé qu’il n’était pas prudent de poursuivre la course dans ces conditions et d’envisager le retour du Brésil en solitaire comme initialement prévu.

Les explications de Kito de Pavant, skipper de l’IMOCA 60’ Bastide Otio :
« Nous sommes arrivés vendredi soir à Cascais avec la ferme intention de repartir d’ici ce soir. Mais malgré toute l’énergie déployée à Cascais avec notre équipe technique pour remettre le bateau en état afin de rejoindre Itajaí, nous ne sommes pas prêts à partir dans les prochaines heures. Au delà des multiples avaries du bord, nous nous sommes déroutés pour réparer nos moyens de communication qui ne nous permettaient plus de recevoir les fichiers météo et pour réparer nos voiles. Nous sommes aujourd’hui forcés de constater que notre ORC est irrécupérable, et que la trinquette et la grand-voile montrent d’importants signes de faiblesse. Au vu des derniers fichiers météo, il n’est pas raisonnable de poursuivre la compétition dans ces conditions. En effet, une nouvelle dépression assez forte s’installe dès demain au large du Portugal. Ensuite, au niveau des Canaries, nous aurions dû composer avec une vaste zone sans vent pendant plus de 48 heures. Ce soir, les derniers routages nous font arriver plus de dix jours après les premiers concurrents à Itajaí. La décision d’abandonner est difficile à prendre mais il faut penser à l’avenir. Et l’avenir, c’est le Vendée Globe. Nous allons avancer dès maintenant sur la préparation du bateau pour cette échéance. »

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire