Transat Jacques Vabre :  » L’Ultim Actual » forcé d’abandonner rentre sur la Trinité

Yves Le Blevec et Jean-Baptiste Le Vaillant, engagés sur la Transat Jacques Vabre à bord de l’Ultim Actual, sont contraints à l’abandon. Une pièce du vérin de hauban tribord a cassé : le risque de démâtage, d’une part et l’impossibilité désormais de tirer le meilleur de leur bateau, d’autre part, les ont poussé à faire demi-tour. Les deux marins vont bien. Après le choc, ils ont immédiatement sécurisé leur gréement. Ils font route vers la Trinité-sur-mer, qu’ils pourraient rallier d’ici trois jours environ.

15_81166   © Th.Martinez / Sea&Co. BELLE ILE - FRANCE . 1er Octobre 2015. Trimaran ULTIM “ACTUAL”  au large de Belle Ile (FRA), Yves Le Blevec (FRA) Skipper. Yves participera à la Transat Jacques Vabre 2015 à bord de l'Ultim "ACTUAL” avec Jean-Baptiste Le Vaillant (FRA).

© Th.Martinez / Sea&Co. Trimaran ULTIM “ACTUAL participe à la Transat Jacques Vabre 2015. A bord de l’Ultim « ACTUAL” Yves Le Blevec avec Jean-Baptiste Le Vaillant (FRA).

Le duo Actual naviguait sous 2 ris trinquette pas 20 à 25 nœuds de vent, sous-toilé, à cause de grains fréquents et parfois violents, quand une pièce du vérin de hauban tribord a cassé. Le mât s’est incliné brusquement de 30 à 40° sous le vent, mais il est heureusement resté en place.
Actual_Ultim verin_hauban TJV2015 © Team Actual

Yves Le Blevec, skipper de l’Ultim Actual : « Ça a fait en grand « crack », le bruit caractéristique du démâtage… J’étais sur le pont, j’ai eu le réflexe de regarder sous le vent pour voir le mât tomber dans l’eau… mais non, heureusement, il s’est arrêté. Il est passé de 10° incliné au vent à 30 à 40° incliné sous le vent ! C’est une pièce du vérin de hauban tribord qui a cassé net. Une tige en acier, l’usure sans doute. Nous naviguions sous-toilés, car c’était des conditions à grains. Je pense que ça a sauvé le mât.

Nous avons pris un troisième ris, empanné, puis sécurisé l’ensemble.

Une fois l’urgence gérée, nous avons pris le temps de réfléchir. Il était possible de continuer la course, mais avec un bateau diminué, cela n’a plus grand intérêt et cela représentait une prise de risque importante. 

Démâter en plein pot au noir ne m’enchante pas vraiment. Si nous avions cassé le long des côtes brésiliennes, nous aurions bien sûr continué, mais là, pour la sécurité d’une part et pour faire progresser le projet d’autre part, il est franchement plus intéressant de rentrer, même si cela reste une décision très difficile à prendre. 

Ce sont des pièces que nous avions vérifiées. Nous avions même changé les poulies de ce vérin, mais pas la tige en acier. C’est très probablement dû à l’usure. »

Samuel Tual, Président du Groupe ACTUAL :
 « Nous avons pris la sage décision de renoncer à la course pour permettre de sécuriser les marins et le bateau, et de faire route vers notre port d’attache. Cet incident ne doit pas nous éloigner de notre projet ambitieux initial qui s’inscrit dans la durée. Il doit nous permettre de mesurer l’ensemble du travail à fournir pour préparer les étapes à venir. Je tiens à saluer le courage exemplaire et le sang froid de nos deux marins. Je les remercie des moments exceptionnels qu’ils nous ont fait partager. Nous rentrons aujourd’hui pour mieux repartir demain. »

Yves et Jean-Baptiste font route vers les côtes bretonnes sous trois ris trinquette. Tout est sécurisé à bord. Ils pourraient être à la Trinité-sur-mer, port d’attache de l’Ultim Actual, d’ici trois jours.

Yves le Blevec avait pris en main ce trimaran, ex Maxi Sodebo, en juillet dernier. L’Ultim Actual avait été mis à l’eau tout juste un mois avant le départ de la Transat Jacques Vabre. Cette course était le premier temps fort d’une nouvelle phase de 6 ans de ce partenariat historique initié en 2001, entre le Groupe ACTUAL et le skipper.

 

Actual_Ultim verin_hauban TJV2015 © Team Actual

Son de Le Blévec  http://www.kaori.fr/audio/913b3a1446193677b69.mp3

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire