Triste anniversaire, et la course continue: départ le 20 mai de l’étape 7 de la VOR, Miami-Lisbonne

Après l’ In-Port Race Port Miami samedi, dimanche 20 mai à 13h heure locale (17h UTC, 19h HF) les 6 VOR70 vont prendre le départ de l’ étape 7 Miami-Lisbonne
Et pour tous les concurrents le souvenir de Hans Horrevoets.

VOR-inport Photo:PAUL TODD/Volvo Ocean Race17 points séparent les quatre premiers concurrents du classement général provisoire après 12 manches (sur 19).
Telefónica, Groupama 4, CAMPER et PUMA, s’ils ne partent pas d’une page complètement blanche après plus de 33 000 milles de mer et près des 85 % de la route parcourus, sont presque à égalité de chance aujourd’hui pour remporter la victoire finale dans cette Volvo Ocean Race 2011-12.

Abu Dhabi et Team Sanya, de leurs côtés, s’ils ont abandonné tout espoir de décrocher le fameux graal, ont promis d’être opportunistes et chercheront les coups d’éclat.

Demain samedi, pour l’In-Port Race Port Miami, il faut donc s’attendre à un combat sans merci entre les 6 équipages, où la quête de nouveaux points sera aussi importance que la quête de l’ascendant psychologique sur la concurrence.

Pour résumer, les Espagnols de Telefónica, brillantissimes dans la première moité de cette édition, disposent désormais d’une fragile avance en tête d’affiche.

Les Français de Groupama sailing team, qui eux sont régulièrement montés en puissance depuis le début de l’épreuve, sont deuxièmes.

Viennent ensuite les Néo-Zélandais de CAMPER with Emirates Team New Zealand, troisièmes, irréguliers mais qui se sont ressaisis après leur forture de mer dans le Pacifique, puis les Américains de PUMA Ocean Racing powered by BERG, assomés par un démâtage dans la première étape mais qui viennent d’engranger deux victoires d’étapes successives, et qui sont de plus en plus offensifs.

Dimanche, quelle que soit l’issue de l’In-Port Race, les concurrents prendront le départ de l’Etape 7, entre Miami et Lisbonne, le mors au dent.

Ce parcours de 3 950 milles entre les Etats-Unis et l’Europe marquera le retour de la flotte sur le vieux continent, il ne restera alors plus que 5 manches pour démêler cet écheveau d’ambitions sportives.

Vidéo à découvrir clic ici

Hommage de la course à Hans Horrevoets

Ce vendredi 18 mai, marque l’anniversaire de la disparition d’Hans Horrevoets, l’équipier hollandais d’ABN AMRO TWO tombé à la mer lors de l’étape transatlantique de l’édition 2005-06, entre New-York et Portsmouth.

ABN AMRO TWO était le Volvo Open 70 des « kids » de cette édition, un équipage des jeunes talents mené par le français Sébastien Josse au sein du team ABN AMRO qui allignait deux bateaux au départ.

Mike Sanderson était alors le skipper d’ABN AMRO ONE, l’autre bateau de l’écurie ABN AMRO et vainqueur de l’édition. Aujourd’hui à la tête de Team Sanya, il avoue que l’étape à venir entre Miami et Lisbonne, ravive le souvenir de Hans :

« Par respect, par deuil, on pensera tous à Hans pendant la prochaine étape. Si l’on regarde tous les concurrents, il y a quasiment quelqu’un sur chaque bateau qui a été directement touché par sa perte. La famille Volvo toute entière avait été choquée. C’était la plus grande tragédie de cette période de la Volvo Ocean Race. »

Horrevoets avait alors 32 ans. Il est le cinquième et le plus récent marin à avoir trouvé la mort en 39 ans d’histoire de la course, après Paul Waterhouse, Dominique Guillet et Bernie Hosking en 1973-74 (course inaugurale) et Tony Phillips en 1989-90.

Le 18 mai 2006, Horrevoets était aux réglages sur le pont quand le bateau a plongé dans une vague à 25 nœuds. Il est alors tombé à l’eau – c’était aux premières heures du jour, à 1 300 milles environ à l’ouest de Land’s End, en Grande-Bretagne.

Après 40 minutes de recherche dans des creux de cinq mètres, Horrevoets a été récupéré. Malgré leurs efforts, ses coéquipiers n’ont pas réussi à le réanimer.

Le Néo-Zélandais Nick Bice était l’un des neuf hommes à bord d’ABN AMRO TWO. Désormais responsable de l’équipe technique de Team Sanya, il regrette toujours la perte de cet ami et équipier.

« Hans était une aussi bonne personne à terre qu’en mer. Sur le bateau, c’était un excellent marin et un bon gars à avoir à bord. Il nous manque tristement. »

Malgré le traumatisme de la perte de Horrevoets, les jeunes d’ABN AMRO TWO ont continué leur course – trois jours plus tard, ils sauvaient l’équipage de movistar, dont le bateau sombrait. Profondément meurtris, ils ont tenus à finir leur course en mémoire d’Hans.

Six ans plus tard, la veuve d’Horrevoets, Petra van Rij, publie un livre sur sa vie avec Hans et les conséquences de son décès sur leur jeune famille – ‘Yesterday, everything was good’ (Hier, tout allait bien).

Son livre décrit sa vie avec Hans, sa carrière de marin et le voyage qu’elle a effectué en 2010 avec ses deux filles, Bobby et Kitt, pour retourner sur les anciennes escales de la course en Australie et Nouvelle-Zélande.

L’ouvrage est publié une semaine après le lancement de ‘The Young Widow’ (www.dejongeweduwe.nl), une fondation, créée par par Petra et sa sœur Marijke, qui vient en soutien des jeunes veuves et de leurs familles.

 

« Ces six dernières années, » confesse Petra, « Marijke a assisté avec désarroi à mon deuil difficile. Elle a cherché des outils pour m’aider. La fondation est vraiment pensée pour aider les jeunes veuves avec de petits enfants. Marijke et moi souhaitons partager tout ce que nous avons vécu avec ceux qui en ont besoin. »

Petra reste reconnaissante du soutien pratique qu’elle a reçu immédiatement après la mort d’Hans. « Pendant un moment, je n’étais pas capable de faire quoi que ce soit. C’est seulement après que j’ai pris conscience du soutien que j’avais reçu et que j’ai compris que ce n’était pas le cas pour tout le monde. »

Classement général après 12 épreuves
Après 6 étapes océaniques et 6 régates « in-port »

1-Telefonica (Iker Martinez) : 164 pts
2-Groupama 4 (Franck Cammas) : 153 pts
3-Camper (Chris Nicholson) : 149 pts
4-Puma (Ken Read) : 147 pts
5-Abu Dhabi (Ian Walker) : 68 pts
6-Sanya (Mike Sanderson) : 25 pts

 

 

 

 

 

 

 

 


    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire