Un abandon dans Rames Guyane et les autres 17 rameurs scindés en deux groupes

À 6h mardi matin (heure locale), le Normand Pascal TESNIERE engagé dans la course Rames Guyane a déclenché le signal de détresse de sa balise Argos. Les raisons : une extrême usure morale et physique. L’acclimatation à l’univers maritime et l’attente trop longue au mouillage depuis le départ, ont en effet usé le skippeur contraint d’abandonner. « Je suis naturellement très déçu de cette situation d’abandon. L’attente au mouillage (proche de Dakar depuis le départ, ndr)  a été beaucoup trop longue et éreintante moralement. Pour le moment, ce n’est pas facile à gérer car tous les sentiments se bousculent dans ma tête. Je suis physiquement et moralement épuisé et je ne comprends pas encore très bien ce qui m’arrive. Je ne suis même plus capable de ramer, de m’alimenter ou tout simplement de boire! » confiait Pascal à la vacation ce matin. Le Normand est actuellement remorqué par l’un des deux bateaux suiveurs.

Les 17 rameurs encore en course poursuivent tant bien que mal leur chemin vers Cayenne.
Deux groupes composent cette flotte. Les « Sudistes », au large de la Gambie, emmenés par le Breton Didier Torre, actuellement en tête de la course, progressent au large alors que les « Nordistes » – un groupe de huit rameurs – commencent tout juste à s’éloigner de la côte Sénégalaise vers l’ouest.

Après 10 jours de course, les conditions météorologiques s’avèrent enfin favorables pour les skippers de Rames Guyane. Une mer relativement calme et des vents bien orientés leur permettent d’engranger un maximum de milles. Les rameurs devraient en effet, suivant leur détermination, parcourir entre 25 et 30 milles lors des prochaines 24h.

 

 

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire