Un Feu sur la mer, mémoires d’un gardien de phare, de Louis Cozan

SELECTION POUR LE PRIX QUEFFELEC Mémoires d'un gardien de phareA l’heure où les phares se vident de leur gardien, un beau témoignage de Louis Cozan

Né à Ouessant en 1947, dans une famille de marins et de gardiens de phares, Louis Cozan a passé toute son enfance sur cette île.
Il l’a quittée en 1961 pour rejoindre l’école d’apprentissage maritime de l’Aber Wrac’h puis a navigué sur des pétroliers pendant 5 ans.
En 1967, il est appelé au service militaire qu’il effectue à l’école navale, embarqué sur un navire de l’école de manoeuvre où il trouve enfin du plaisir à naviguer tout en réfléchissant au sens qu’il pourrait donner à sa vie.
Cette même année, une discussion avec un oncle gardien de phare à Saint-Mathieu le convainc de postuler pour ce métier.
Il monte au phare de la Jument en 1968, le 24 Décembre…
En 1983, il cesse d’exercer et crée à Lorient, avec deux autres collèges débarqués comme lui, le premier Centre d’exploitation et d’intervention du service des phares du Morbihan.

Après avoir goûté de la plaisance il décide de raconter ses souvenirs de ce travail dans les tours de mer

« Un peu plus que seulement gagner sa croûte, quoiqu’en disent les détracteurs de ce métier »

affirme-t-il sans forfanterie ni vergogne.

Un Feu sur la mer, mémoires d’un gardien de phare, de Louis Cozan
Edition les Oiseaux de papier

Un livre sélectionné pour le Prix Henri Quéffelec.

Rendez-vous au Festival Livre& Mer à Concarneau – 14/17 avril 2011

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire