Un golfe de Gascogne impitoyable !

Le vent s’est renforcé depuis le début de ce deuxième jour de la Transat Jacques Vabre.
Si les Class40 sont tous à l’abri dans le port de plaisance Roscoff, le temps de laisser passer le gros coup de vent prévu dans la nuit de samedi à dimanche, les autres bateaux de la Transat Jacques Vabre continuent leur course vers le Brésil.

Cheminees-Poujoulat-Photo-T
Mais les conditions météo sont éprouvantes à l’approche de ce Golfe de Gascogne comme le confirmait cet après-midi le skipper du 60 pieds Cheminées Poujoulat Bernard Stamm :

« Actuellement, c’est toujours très instable mais le vent se renforce progressivement depuis le début de l’après-midi. En ce moment, nous avons entre 26 et 27 nœuds et nous progressons au bon plein / petit largue. Dans ces conditions, le bateau est à l’aise. Il file à 19-20 nœuds » indiquait le marin, peu avant de sortir de la Manche.
« Nous nous sommes positionnés pour passer Ouessant le plus directement possible. Et pour cause, plus tôt nous y serons, moins nous subirons l’influence du courant » précisait Bernard, se préparant, par ailleurs, à affronter des conditions particulièrement musclées dans le golfe de Gascogne. Car en plus d’une mer difficile avec des creux supérieurs à quatre mètres, lui et son acolyte vont devoir composer avec 35-40 nœuds de vent et des lignes de grains violentes jusqu’au cap Finisterre. « Nous abordons cela comme le reste. A nous de faire avancer la machine au plus vite, tout en la préservant au maximum. Si nous ne nous laissons pas surprendre, tout ira bien ».

A noter que Cheminées Poujoulat n’avait pas pris un départ idéal jeudi à 13 heures.
Bernard Stamm et Philippe Legros ont perdu du temps à se dépêtrer du cordage de mouillage de la bouée de ligne dans lequel ils se sont retrouvés piégés avant de devoir réparer une pénalité, par un 360° (un tour sur lui-même). les deux hommes ont toutefois réussi à tirer le meilleur de leur machine en baie de Seine et le long de la pointe du Cotentin ainsi que l’expliquait le skipper Suisse, handicapé par ailleurs par une fâcheuse gastroentérite qu’il traine depuis la veille du départ de la transat.

Au classement de 17h00 Cheminées Poujoulat pointait en 4ème position

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire