Un groupe de dauphins bleu et blanc au large de l’Ile de la Réunion

Une espèce de cétacé encore jamais observée en mer à la Réunion a été découverte au large de St-Denis
L’association Globice, dans le cadre du programme CéTO, mené en partenariat avec Kélonia et le laboratoire Ecomar de l’Université de la Réunion, et bénéficiant du soutien du Fond Biome et de SFR, a pu observer vendredi 16 mai un groupe de dauphins bleu et blanc (Stellena coeruleoalba).
Il s’agit d’une première pour la Réunion, l’espèce n’ayant jusqu’alors été observée qu’une unique fois, un individu avait été retrouvé échoué sur la plage d’Etang Salé en février 2006.

Dauphin bleu et blanc  - Globice
Le programme CéTO : une coopération entre trois structures afin de prospecter les secteurs marins peu documentés de la Réunion

Le programme CéTO consiste en une coopération originale entre 3 structures : Globice, association d’étude des cétacés, Kelonia, l’observatoire des tortues marines de la Réunion et Ecomar, laboratoire de l’Université de la Réunion menant des recherches notamment sur les oiseaux marins.
Ce programme permet notamment d’acquérir des informations sur les secteurs peu connus, car peu fréquentés, notamment l’Est, le Sud et les eaux du large. Comme le précise Violaine Dulau, directrice scientifique de Globice, cette mission constitue une opportunité de collecter de données sur les espèces peu communes :
« Prospecter les secteurs sur lesquels on ne va que rarement, du fait de conditions météo souvent défavorables et d’un accès plus compliqué, nous permet d’espérer faire des rencontres rares, de croiser des espèces peu fréquentes, voire jamais observées à la Réunion ».
La dernière mission CéTO, débutée vendredi 16 mai, et qui devrait s’achever jeudi prochain, lui a donné raison sur ce dernier point.
Dauphin bleu et blanc  - Globice

Observation du dauphin bleu et blanc, encore jamais rencontré en mer à la Réunion

La première journée du programme, qui a consisté en la mise en œuvre de transects entre St Gilles et Ste Marie, a donné lieu à une rencontre unique, au large de Sainte Marie : l’observation d’un groupe d’une vingtaine de dauphins bleu et blanc (Stellena coeruleoalba).
Si un individu avait été retrouvé mort, échoué sur la plage d’Etang Salé en février 2006, l’observation de l’espèce en mer constitue une première pour la Réunion.
« Le groupe était actif, les individus effectuaient des séries de sauts aux environs du bateau. Nous avons rapidement identifié l’espèce, grâce aux motifs caractéristiques que dessinent les bandes colorées qui décorent ses flancs », raconte Liliane, bénévole de Globice qui participait à la mission.

Le dauphin bleu et blanc ne rallonge pas à proprement parler la liste des mammifères marins observés par Globice à la Réunion depuis 2001. Celle-ci, incluant les espèces observées échouées, intégrait déjà le dauphin bleu et blanc. Nous en restons ainsi à 22 espèces recensées pour l’île, depuis l’observation de dauphins de Risso en septembre dernier, toujours dans le cadre du programme CéTO. L’observation de vendredi constitue toutefois la confirmation de la présence de l’espèce au large de nos côtes.

Extrêmement rare à la Réunion, le dauphin bleu et blanc est pourtant commun dans l’Océan Indien. Il constitue d’après Ballance et Pitman (1998) la deuxième espèce la plus fréquemment observée dans l’ouest de l’océan Indien tropical. Il s’agit d’une espèce pélagique, fréquentant les eaux au large du talus continental (Davis et al., 1998), ou les eaux profondes (plus de 1.000 m) au-delà de la pente continentale (Perrin et al., 1994).

Les eaux du large de la Réunion semblent bien nous réserver encore quelques surprises…

Les porteurs de projet Kelonia

Kélonia, l’observatoire des tortues marines de la Réunion (anciennement Ferme Corail), est un établissement de la Région Réunion réaménagé et inauguré en 2006, dont la vocation est de sensibiliser le grand public et les scolaires aux patrimoines naturel et culturel associés aux tortues marines, mais aussi de développer des programmes de recherche et de conservation de ces espèces dans le cadre de la coopération régionale.

Ecomar

Le laboratoire d’écologie marine de l’Université de la Réunion mène des recherches fondamentales et appliquées sur le fonctionnement, la résilience et l’évolution des écosystèmes marins et insulaires tropicaux. Le laboratoire étudie en particulier la biodiversité, l’écologie et la dynamique des populations marines, notamment aviaires, et s’intéresse à la biologie de la conservation via l’observation des milieux marins tropicaux et des changements globaux.

Globice

L’association Globice Réunion (Groupe Local d’OBservation et d’Identification des CEtacés) se consacre depuis sa création en 2001 à l’étude et la conservation des mammifères marins. L’association a pour objectif la réalisation de toutes actions concernant l’observation, l’amélioration de la connaissance et la protection des cétacés fréquentant les eaux de la Réunion et de l’océan Indien occidental.

Les partenaires financiers Globice, Kelonia et Ecomar remercient leurs partenaires : le Fonds Biome et SFR pour leur soutien.

Source : www.globice.org

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire