Un méchant Pacifique pour Banque Populaire V et son équipage

Depuis quelques longues et pénibles heures, Loïck Peyron et les hommes du Maxi Banque Populaire V sont confrontés aux conditions de navigation les plus éprouvantes rencontrées depuis le départ.
Alors que la mi-parcours est dans leur sillage, les marins du maxi-trimaran doivent en effet composer avec l’enchaînement peu confortable d’un épisode de près générant une mer de face et la proximité immédiate d’un front chaud qui entraînera avec lui des vents de plus de 40 nœuds. A bord du trimaran, tout n’est pour l’heure que vibrations et chocs impressionnants.
A l’approche du cœur même de l’océan Pacifique, il est des heures que l’on voudrait plus courtes.
http://----escape_autolink_uri:05e1dbc3ef042c910a4d92052c52179a----

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire