Un point sur la Jacques Vabre ce jeudi matin 3 novembre

La carte postale n’est pas idyllique en cette première matinée. Si la navigation semble un peu plus confortable en IMOCA, pour les Multi50, l’inconfort est total. La dépression attendue dans la nuit n’a pas cueilli les marins aussi fort qu’annoncé et heureusement, mais la mer est forte et croisée. Au pointage de 4h30, Actual ouvre la route, plein ouest, Safran mène en OPEN 60 et Aquarelle.com a largement creusé l’écart en Class40. L’ensemble des concurrents fait actuellement route vers l’Ouest pour attendre la bascule.

Franck-Yves Escoffier, Crêpes Whaou ! :
« C’est l’enfer ici, ce sont de véritables montagnes russes. Nous naviguons sous GV 3 ris, ORC dans 35 nœuds de vent et sur une mer hachée. Il est impossible de dormir, ça vole, ça tape, c’est inconfortable au possible. Nous allons gagner dans l’ouest au maximum et jouer la bascule dans la journée. »

Safran@-C.LaunayMarc Guillemot, Safran :
« C’est humide, il y a de la mer, du vent, des grains, des cargos mais nous avons un beau ciel étoilé. Nous avons un peu tiré sur le physique depuis le départ avec de nombreux changements de voiles, mais nous avons réussi &a grave; nous reposer 2h chacun. Je pense que nous avons été un peu plus incisifs que les autres mais Virbac glisse très bien aussi. Le passage du rail a été incroyable car nous dépassions les cargos assez rapidement. Il fallait être attentif, mais le trafic ne nous a pas trop dérangé. »

Yannick Bestaven, Aquarelle.com :
« Nous venons d’enrouler le gennaker et naviguons avec un ris dans la grand-voile. Ça va vite, 15 nœuds sur le fond. Je pense que notre petit différentiel de vitesse et l’écart que nous avons creusé est en partie dû au fait que nous sommes plus incisifs. Nous utilisons vraiment les voiles jusqu’à la limite,  nous sommes dans le bon timing. Éric et moi ne sommes pas trop fatigués, un plus pour la suite car nous allons devoir négocier la bascule dans les prochaines heures. »

Infos du PC course

www.transat-jacques-vabre.com

 

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire