Un prestigieux trio de marins pour porter haut les couleurs de la France à la prochaine America’s Cup !

Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson ont présenté mercredi 11 décembre, au Nautic de Paris, le Team France consacré à la prochaine America’s Cup mais aussi à la formation de jeunes ingénieurs et régatiers.

C’est au stand de la Fédération des Industries Nautiques qu’a lieu cette présentation .
Le prestigieux trio est venu annoncer que les marins allaient de nouveau porter haut les couleurs tricolores sous le pavillon du Yacht Club de France afin de participer à la prochaine America’s Cup, prévue en 2017.
Les éléments du Protocole qui régit l’épreuve reine de la voile internationale n’étant pas encore entérinés (type de bateau, règle de nationalité, date et lieu des sélections et de l’America’s Cup …), l’objectif de cette annonce était de montrer que la France pouvait légitimement prétendre à l’aiguière d’argent !

Un collectif rassembleur

Sur ce type de défi, le financement est une condition nécessaire mais pas suffisante : ce qui importe le plus, c’est le rassemblement des talents maritimes, technologiques, sportifs et économiques.
Le Club des membres fondateur du Team France est ainsi parrainé par Bruno Bich, le fils du Baron Bich qui fut le premier armateur français sur l’America’s Cup dès 1965…
Mais aussi par Thierry Martel, directeur général de Groupama qui confirme son soutien à Franck Cammas pour la partie sportive les deux prochaines années. Par Bertrand Meheut, Président du groupe Canal + qui s’engage à suivre avec ses antennes les épreuves sportives, la préparation et le montage de Team France.
Par Stéphane Kandler qui fut le dernier représentant français lors de la 32ème America’s Cup et qui occupera le poste de directeur général du Team.
Par Yves Lagane, président du Yacht Club de France qui va déposer le défi auprès des Américains du Yacht Club de San Francisco, détenteur de l’aiguière d’argent.
Et par Jean-Pierre Champion, président de la Fédération Française de Voile qui apporte sa caution et son soutien pour ce nouveau challenge sportif de haut vol.

AmericaWS@GMRaget

 

Car quand l’ambition est grande, il faut de grands hommes : Franck Cammas, élu marin de l’année il y a quelques jours pour la deuxième fois consécutives, Michel Desjoyeaux, l’un des meilleurs spécialistes français du solitaire mais aussi initiateur de Mer Forte l’écurie de Recherche & Développement de Port-la-Forêt, et Olivier de Kersauson, armateur et ancien détenteur du Trophée Jules Verne, passionné par l’America’s Cup depuis des décades, ont ainsi associé leurs compétences et leur savoir-faire pour créer le Team France qui a deux objectifs clairs : préparer puis participer à la prochaine America’s Cup en formant une équipe de 80 marins, ingénieurs, techniciens, logisticiens… mais aussi découvrir et former les jeunes talents de tous les secteurs de la voile pour participer aux grandes épreuves sportives côtières et au large.

 Les mots de :

Franck Cammas : créer une équipe pérenne

« Je suis très fier de présenter ce nouveau défi qui va nous mener loin avec Michel et Olivier. Il y a un an déjà avec Groupama, nous avions clairement évoqué l’ambition d’aller jusqu’à l’America’s Cup : le projet a mûri et il était évident qu’il fallait former une équipe pour partir tous ensemble, au sein du milieu marin mais aussi régional, national et économique. Nous sommes tous les trois motivés, sincères et complémentaires pour convaincre que le Team France peut réaliser une performance digne de ce nom dans cette compétition qui est la plus difficile à gagner. La France a les talents nautiques, l’expérience technologique, la volonté collective et c’est aussi pour cette raison que ce projet s’inscrit dans la durée, pour former de jeunes coureurs et ingénieurs au sein d’une filière sportive à développer. L’exemple de Team New Zealand est une bonne référence pour cerner nos ambitions et ce challenge : je crois que nous pouvons créer un collectif similaire et pérenne. »

 

Michel Desjoyeaux : marier les cultures

« Il n’y a pas d’antagonisme entre solitaire et équipage : je suis passionné par la technologie et l’America’s Cup, c’est là où il y a le plus de développement et d’innovations ! C’est un aboutissement dans un sport technologique comme la voile. Je n’ai pas volonté à embarquer car il y a des marins plus compétents que moi pour cela, mais travailler sur l’aspect technique m’attire énormément : quand Franck est venu me voir, j’ai tout de suite adhéré… On se connaît depuis 18 ans (nous avons fait une transat ensemble) et associer nos expériences avec celles d’Olivier était une évidence. Nous pouvons être fiers en France de nos compétences technologiques sur l’America’s Cup avec nombre d’ingénieurs, de concepteurs, d’architectes et de techniciens qui ont travaillé avec les Américains et les néo-Zélandais lors de la 34ème l’America’s Cup! Il y a là trois égos qui se rassemblent pour un objectif ultime et collectif. »

 

Olivier de Kersauson : encourager la synergie des compétences

« Je connais l’America’s Cup depuis des années et les derniers bateaux sont totalement issus de la course au large à la française… Nous avons un potentiel technique, un savoir et des compétences sur les multicoques tels que les marins français se doivent d’être présents lors de la prochaine édition. La nouvelle génération de marins représentée ici par Michel et Franck mérite d’être encouragée et soutenue : ce qui a toujours été difficile individuellement devient plus simple quand les hommes se réunissent pour un même objectif. Et là, le but est enthousiasmant et le résultat ne peut qu’être à la hauteur des ambitions de ces jeunes plein de talents. C’est un plaisir et un honneur d’apporter ma pierre à l’édifice. »

 

Bruno Bich : montrer notre savoir-faire multicoque

« Depuis 1965, nous avons analysé comment les Américains ont réussi à conserver, puis à reconquérir l’America’s Cup. Comme le disait Michel Desjoyeaux, ils ont la force technologique mais ils ont aussi le côté unique de regrouper les talents venus des JO ou du tour du monde au sein d’une même équipe. Franck a ce charisme nécessaire pour souder un équipage et les Français ont d’énormes qualités en voile et particulièrement en multicoque. Cela fera du bien à notre pays de montrer nos compétences au monde à un moment où nous avons des difficultés économiques. »

 

Thierry Martel : rester dans une logique de progression

« Avec Franck Cammas, Groupama a eu des résultats exceptionnels ces dix-sept dernières années ! Dans cette logique de progression en termes de taille de bateaux comme en termes de défis sportifs, nous voulons rester à ses côtés sur ce challenge pour la prochaine America’s Cup En 2014, Franck et son équipe seront de nouveau présents sur le Tour de France à la Voile et sur le circuit des X-trems 40 mais aussi lors des Semaines Olympiques en Nacra 17 et sur le Classe C de la Petite Coupe de l’America. »

 

Bertrand Méheut : mobiliser les énergies hexagonales

« La dernière America’s Cup a bluffé le public avec ce suspens et ces catamarans très spectaculaires. Soutenir ce nouveau défi français représenté par ce trio de marins talentueux et connus des Français est logique pour Canal +. Franck a l’aura pour porter ce challenge et mobiliser les énergies qui émergent de toutes les côtes de France. C’est un leader charismatique, discret, efficace, percutant et motivé : il faut que les Français rêvent et pour cela, le Team France est capable d’incarner cette dynamique. »

Source –  Stephane Kandler / Stéphanie Nadin

 

Stéphane Kandler : Aller au delà du challenge

« Quand je vois l’engouement que ce défi soulève ici, au Nautic de Paris, je ne peux que constater que ce projet va bien au-delà d’un challenge sportif et technologique. Quand le milieu de la voile dans son ensemble, mais aussi des entrepreneurs soutiennent cette initiative avec enthousiasme, c’est la preuve qu’il est en train de se passer quelque chose de neuf ! Il y a trois personnalités fortes et capables de s’associer : ce sont les premiers pas qui sont les plus importants. Parce qu’il fau arracher l’America’s Cup des mains du Defender et ce n’est pas évident… Il faut une énergie, une volonté, une constance dans l’effort exceptionnelle : la démarche est innovante, la cohérence est présente, la combinaison est bonne ! Il y a les ingrédients : il ne reste plus qu’à fédérer toutes les autres énergies hexagonales autour de Team France. »

 

Yves Lagane : porter les valeurs d’engagement et de solidarité

« La première raison de notre soutien est que le Team France a de la réserve sous le pied avec ces trois marins de haut vol. La deuxième est concomitante à cette démarche d’excellence dans le domaine de la régate. La troisième est que ce défi est un formidable tremplin pour un projet sociétal : la mer porte les valeurs d’engagement, de responsabilité, de solidarité, de respect de l’autre et de l’environnement. L’America’s Cup est l’incarnation de cet esprit et comme Peter Blake le fut pour les néo-Zélandais, Franck, Michel et Olivier sont porteurs de cette passion et de cet investissement personnel et collectif. »

 

Jean-Pierre Champion : développer la filière sportive inshore

« Il n’y a pas d’opposition entre les filières solitaire et équipage : elles sont complémentaires ! Ces trois marins le prouvent avec pour objectif ce Graal qu’est l’America’s Cup. Le collectif que nous mettons en place pour 2014 regroupe déjà 90 candidatures qui viennent di dériveurs, du quillard, de l’habitable, du multicoque… la Fédération Française de Voile ne peut qu’apporter son soutien total à ce projet qui vise aussi à encourager le développement de cette filière inshore. »

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire