Un suivi de la qualité de l’eau en zones d’activités nautiques.

Le 27 juillet dernier à Biarritz, à l’initiative de Surfrider, un partenariat avec l’Agence de l’eau Adour-Garonne et le Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, a vu le jour pour un suivi complémentaire de la qualité bactériologique de l’eau en zones d’activités nautiques.
Un partenariat qui se réalise en étroite collaboration avec les collectivités locales.

La problématique de la qualité des eaux, demeure plus que jamais, essentielle.
Surfrider Foundation Europe est un des acteurs les plus engagés sur la problématique de l’état sanitaire des eaux littorales.

Voile Activité nautique @A.CassimLe nombre de pratiquants d’activités nautiques est en plein essor.
En cette période estivale, la qualité des eaux de baignade est particulièrement surveillée.
La réglementation actuelle, la connaissance et l’information de l’état sanitaire des zones d’activités nautiques deviennent primordiales.
Les acteurs locaux sont déjà très investis dans la gestion active des plages et l’amélioration des réseaux d’assainissements.
L’information à la communauté sur l’état sanitaire des eaux reste un enjeu majeur.

Surfrider programme donc ce suivi complémentaire de la qualité de l’eau.

Concrètement, ce sont des bénévoles actifs qui s’engagent à réaliser des prélèvements d’eau durant toute l’année sur six sites de la côte basque. Les échantillons seront ensuite analysés par un laboratoire agréé et mise à la disposition du public.

logo Surfrider

 
Les résultats d’analyses seront disponibles sur le site internet de l’association.

Ils seront régulièrement présentés par Surfrider aux collectivités et à l’Agence Régionale de Santé.
Chaque site suivi fera l’objet d’une description détaillée (caractéristique physique, morphologique, potentielles sources de dégradation, etc.).

Les zones concernées par cette surveillance sont notamment La Barre, Ilbarritz, Ouhabia, Erromardie, Sainte Barbe et Sokoburu.

Marie Gauvain pour Seableue

Pour plus de renseignements: www.surfrider.eu

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire