Une deuxième victoire d’étape pour Jérémie Beyou sur la Solitaire du Figaro 2011

Jérémie Beyou remporte sa deuxième étape consécutive sur la Solitaire du Figaro 2011.
Il conforte ainsi sa place de leader au classement général provisoire et démontre une fois de plus qu’il domine cette édition 2011 depuis le début à Perros Guirec, le 31 juillet dernier.
Il s’agit de sa cinquième victoire d’étape depuis qu’il court la Solitaire du Figaro.
Il reste une étape à courir, départ dimanche 21 août.

Il arrive exténué, le visage creusé par la fatigue, titubant sur le ponton, les yeux dans le vague.
C’est cela une arrivée d’étape de Solitaire du Figaro, après trois jours et trois nuits sans sommeil mais Jérémie Beyou reste lucide et sait exactement où il en est sur cette Solitaire …

« Je me suis dit à l’arrivée, mais comment tu fais ? Parce qu’au près, au portant, au travers, au reaching. Je me suis dit ils vont déboiter, je leur ai mis la dose, et non, rien du tout ! C’est la petite relance au bon moment, c’est s’embêter sur les réglages, que je te serre, que je te resserre …Et plus tu avances et moins t’as envie que les types te doublent ! (…)Tu restes concentré sur ton bateau, tu ne lâches rien, en fait je ne sais pas comment on fait pour ne rien lâcher. Sur des étapes comme cela on peut faire de gros écarts parfois et là, c’était impossible. Trois jours devant à 0,4 milles. Et à un moment je me suis dit, je vais me barrer, mais les circonstances ont fait que ça a tassé par devant. Pas de chance, c’est une étape sur laquelle j’ai été bon ! »

 Le parcours

Après un départ mitigé devant le port irlandais dimanche 14 août, le skipper de BPI choisissait de s’approcher au plus près de la côte pour bénéficier des effets de site.
Dans la nuit, il prend le leadership de la flotte pour ne plus le quitter jusqu’à l’arrivée plus de 48 heures et 475 milles plus tard.
Au petit matin, à la latitude de Cardiff, le vent d’Ouest souffle à 20 nœuds et contraint les skippers à progresser sur un long bord, à manœuvrer entre spi et génois, au gré des bascules de vent.

Jeremie Beyou BPI Photo Alexis COURCOUX - Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro Derrière lui, Nicolas Lunven (Generali), Erwan Tabarly (Nacarat) et Fabien Delahaye (port de Caen Ouistreham) ne le lâchent pas.

Après une descente rapide de la mer d’Irlande, lundi 15 août, Jérémie remporte le Grand Prix GMF Assistance à la pointe sud de la Grande-Bretagne à 15h38’33 ».
La traversée de la Manche s’annonce au près, dans un vent de sud-ouest, des conditions propices au repos qu’il faut penser à emmagasiner pour amorcer la dernière partie de l’étape avec clairvoyance.

Jérémie Beyou atterrit parfaitement sur Ouessant en tirant des bords dans les cailloux pour éviter le contre-courant de marée montante dans le Chenal du Four. Chenal du Four, raz de Sein, les Glénan, Ile d’Yeu, Jérémie ne lâche rien à ses adversaires.
Durant la troisième et dernière nuit de navigation de cette troisième étape, éclairée par une lune presque pleine, Jérémie Beyou reste en tête.
Malgré l’orage qui éclate au lever du jour, ses concurrents les plus proches ne parviennent pas à se décaler.
Le skipper de BPI, qui avait déjà remporté la deuxième étape il y a exactement une semaine, coupe la ligne en vainqueur à 8h39’20 », quatre minutes et treize secondes devant Fabien Delahaye (Port de Caen Ouistreham).

 http://www.jeremie-beyou.com/objectif2012/

Au classement général provisoire, Jérémie Beyou conforte sa première place, 34 minutes et 15 secondes devant son poursuivant immédiat, Fabien Delahaye.

Départ de la quatrième et dernière étape dimanche 21 août, pour 430 milles à destination de Dieppe.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire