Une réserve marine vient de voir le jour !

Le  gouvernement britannique vient de mettre en place la plus grande réserve marine totalement protégée au monde et établit une nouvelle norme en termes de surveillance.

Pew et National Geographic se réjouissent de la création de la réserve marine des îles Pitcairn

LONDRES—Le Pew Charitable Trusts et la National Geographic Society applaudissent aujourd’hui l’action du gouvernement britannique qui vient de créer la plus grande réserve marine hautement protégée au monde, dans les eaux entourant les îles Pitcairn, un territoire d’outre-mer situé dans l’Océan Pacifique Sud.

Carte de la réserve marine de Pitcairn

Carte de la réserve marine des Iles Pitcairn

Avec une superficie de 831 334 kilomètres carrés, cette réserve s’étend sur un territoire environ 3,5 fois plus vaste que le Royaume-Uni. Abritant 1 249 espèces connus de mammifères marins, oiseaux de mer et poissons, elle va protéger l’un des derniers habitats océaniques quasiment vierges au monde. En 2013, Pew et National Geographic se sont joints au corps élu local, le Conseil insulaire des Pitcairn, pour présenter une demande de création de réserve marine permettant de protéger ces eaux fabuleuses.

« Cette désignation des eaux vastes et inviolées des îles Pitcairn – qui comprennent les îles Ducie, Oeno Henderson-  comme la plus grande réserve marine au monde, est une grande nouvelle pour les habitants des îles Pitcairn » explique une responsable du Conseil. « Notre communauté soutient totalement la création de cette réserve marine. Nous sommes fiers d’avoir su développer et de diriger cet effort, en partenariat avec Pew et National Geographic, pour la protection de ces eaux spectaculaires qui sont notre patrimoine mais aussi celui des générations futures. »

« Avec cette désignation, le Royaume-Uni rehausse la barre de la protection de notre océan et établit une nouvelle référence, à charge pour tous de suivre désormais », se réjouit Matt Rand, directeur du Global Ocean Legacy, un projet porté par Pew et ses partenaires qui propose leur assistance pour la mise en place de grands parcs marins à travers le monde.  « La réserve marine des îles Pitcairn restera un refuge océanique intact, elle permettra de protéger et de préserver la vie marine dans toute sa richesse » précise-t-il.

« L’action que mène aujourd’hui le premier ministre David Cameron assure la défense du joyau qu’est la zone marine qui entoure les îles Pitcairn, et de la vie unique qui y évolue », explique Paul Rose, responsable de l’expédition Pristine Seas organisée par National Geographic.  « Ce fut comme un voyage vers un nouveau monde empli de trésors cachés et inconnus, un monde désormais préservé pour les générations futures » ajoute M. Rose.

En mars 2012, une expédition visant à étudier l’environnement marin des îles Pitcairn, dirigée par le projet Pristine Seas de National Geographic et menée en partenariat avec Pew, a mis à jour un écosystème luxuriant, où fut découverte la plante abyssale la plus profonde,  une algue coraline qui se développe à 382 mètres sous le niveau de la mer. La réserve abrite également l’un des deux derniers atolls de corail surélevés de la planète, ainsi que le Récif 40 Mile, le récif corallien le plus profond et le plus développé au monde.

En parallèle à cette désignation, la fondation suisse Bertarelli  a annoncé son intention de prendre en charge le coût de la surveillance des îles Pitcairn dans le cadre du projet Eyes on the Seas de Pew, qui fait appel à une technologie connue sous le nom de « salle de contrôle virtuelle ». Grâce à ce système de surveillance par satellite, développé via une collaboration entre Pew et l’entreprise d’applications satellitaires britannique Catapult, les autorités pourront détecter, en temps réel, toute activité de pêche illégale. Pour la première fois, un gouvernement combine la création d’une réserve marine à l’utilisation de technologies de pointe pour sa surveillance.

Un grand nombre d’organisations scientifiques et de préservation britanniques, dont la Société royale pour la protection des oiseaux, la Fondation Blue Marine, Greenpeace Royaume-Uni, la Société de conservation marine, la Société zoologique de Londres et le Comité d’audit environnemental du Parlement britannique ont apporté leur soutien à la désignation de la réserve marine des îles Pitcairn.

L’annonce d’aujourd’hui s’intègre dans un mouvement international en plein essor visant à protéger les zones maritimes les plus importantes, qui a déjà permis de sanctuariser plus de 6,5 millions de kilomètres carrés. La majeure partie de ces activités s’est déroulée  au cours des neuf dernières années. En avril 2010, le gouvernement britannique a créé la Réserve marine de Chagos dans l’océan Indien, qui fut jusqu’à aujourd’hui, la plus vaste zone océanique contiguë protégée au monde. Plus récemment, en septembre 2014, le président des Etats-Unis Barack Obama a étendu de manière significative le Pacific Remote Islands National Marine Monument créé par le président George W. Bush dans le bassin du Pacifique Sud.

Malgré ces succès, seul un faible pourcentage de la surface océanique totale est, à ce jour,  protégé. National Geographic et Pew collaborent pour fournir une aide et assistance aux pays désirant créer dans le monde des réserves marines supplémentaires que les deux organisations souhaitent très vastes et hautement protégées.
Source
plus d’infos :  http://www.pewtrusts.org/en/projects/global-ocean-legacy-pitcairn

#          #          #

A propos du Pew Charitable Trusts

Le Pew Charitable Trusts est guidé par la puissance de la connaissance pour résoudre les problèmes les plus difficiles de notre époque. La campagne Pew’s Ocean Legacy est un partenariat noué entre 6 organisations qui partagent une vision commune : protéger les océans du monde pour les générations futures. Plus d’informations sont disponibles à l’adresse www.globaloceanlegacy.org.

A propos de National Geographic

Par l’entremise de sa mission d’inspirer, d’illuminer et d’enseigner, la National Geographic Society est l’une des plus importantes organisations à but non lucratif du monde.
Pour plus de renseignements, consultez le site
: www.nationalgeographic.com

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire