Urgence pour la protection de la biodiversité en Haute mer

Un communiqué de l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer)

Retour de pêche au Sénégal

Une étude conjointe du CSIC (Espagne) et de l’Ifremer, parue dans le dernier numéro de la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) souligne l’urgence de la mise en place d’un cadre légal international pour la protection de la biodiversité en Haute mer et l’utilisation des ressources génétiques marines.
Les avancées technologiques récentes dans l’observation et l’échantillonnage de l’océan ont permis le développement considérable de la bioprospection de zones vierges d’exploration en Haute mer.

On assiste donc à une augmentation spectaculaire du nombre de brevets et d’applications associées à des gènes d’organismes marins.
Aujourd’hui, l’augmentation du nombre de brevets issus de ressources génétiques marines est dix fois plus rapide que la description de nouvelles espèces marines.

L’étude est accessible sur : http://www.pnas.org/content/early/2010/09/09/0911897107

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire