VELUX 5 OCEANS : le polonais reprend des milles à l’américain

GUTEK REVIENT À 22 MILLES DU LEADER BRAD VAN LIEW

3 semaines de course depuis le départ de la Rochelle et uVELUX 5 OCEANS LE SKIPPER BRAD VAN LIEWne chevauchée fantastique se déroule en ce moment en plein Atlantique entre les deux leaders !
D’un côté, Brad Van Liew, l’Américain, grand favori de l’épreuve, déjà deux tours du monde en solitaire à son actif et un Eco 60 de 1998 très puissant.
De l’autre, Zbigniew Gutkowski, l’outsider Polonais, sur un bateau sept ans plus vieux.

L’approche de l’anticyclone de Sainte-Hélène s’annonce déterminante dans la seconde moitié de cette étape vers Cape Town.
Operon Racing qui accusait jeudi un retard de 141 milles sur Le Pingouin n’était plus vendredi 5 novembre en milieu de journée  qu’à 22 milles !

Le gain n’a pas l’air évident sur la cartographie car la différence de latitude entre le bateau polonais et l’américain reste importante, mais le premier est aussi plus ‘Est’, donc plus proche en distance par rapport à l’arrivée.
La position de Gutek lui permet notamment de couper légèrement la route autour de l’anticyclone, alors que le leader est obligé de le contourner davantage s’il ne veut pas être ralenti par les vents plus faibles au sud.

« Je suis épuisé » confiait l’Américain à la dernière vacation . « Je n’ai pas du tout dormi depuis 24 heures. J’essaie de limiter les dégâts mais je reste impuissant face au retour de Gutek. Comme je l’avais prédit il y a quelques jours, nous entamons une véritable course poursuite vers Cape Town ».

« Pour résumer la situation météo, on peut dire que l’anticyclone me barre la route, mais pas celle de Gutek », confirmait-il encore. « Je dois le contourner pour éviter de trop ralentir, mais là je me dirige plus vers le Cap Horn que vers Cape Town ! Et heureusement que je me bats en permanence pour régler le bateau au mieux et changer de voile dès qu’il le faut, sinon j’aurais déjà perdu toute mon avance ».

Brad Van Liew reste toutefois confiant quant à l’évolution de la situation. « J’ai quand même l’avantage d’être plus au sud et c’est bon pour la suite. Et au fond je dois dire que ce petit jeu me plait beaucoup. Gutek est à fond et il fait une très belle course. Je dois juste éviter les erreurs pour arriver avant lui en Afrique du Sud ».

La fougue du Polonais résistera-t-elle face à l’expérience de l’Américain ?
Une belle lutte à tenir quand les deux bateaux auront accroché la dépression qui les poussera vers l’Afrique du Sud .
Réponse dans les 10 prochains jours…

Pour toutes les informations sur la course et sur les autres concurrents, rendez-vous sur : www.velux5oceans.com/fr/

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire