Ven Dan Vwel …. termine sa course un passager de fortune… grosse émotion sur les pontons du Marin

Le voilier martiniquais VEN DAN VWEL arrive au Marin avec le skipper Renaud Barathon qui avait dû couler son bateau.

Van de Vwel FVM_2850

 »C’est dur de voir couler son bateau » Renaud Barathon, les yeux mouillés, baisse la tête. Il pleure …
Sur le ponton les copains sont nombreux venus applaudir l’équipage martiniquais de Ven Dan Vwel.

Les quelques heures à continuer à pomper à bord de Solua, pour maintenir le bateau à flot ont été très longues.
 »Je savais qu’ils arrivaient et je ne voulais pas aller dans la survie. Je me sentais plus en sécurité dans le bateau ».

Quant à Jean Luc Bizien et Hervé Hejoacka ils se sont portés au secours de Renaud de la plus naturelle des façons. Parce que comme l’a rappelé Jean Luc, à l’arrivée, tout le monde aurait fait la même chose. Simplement à partir de cet instant une autre course commence.

 »La première partie avait bien débuté. Une place de leader au premier classement après le départ de Madère pouvait laisser augurer une belle course.  Mais les conditions se sont dégradées on a cassé notre tangon et on a décroché du groupe de tête dans lequel nous nous trouvions. On en arrive vite à l’épisode de 8h09.

Le téléphone sonne.
Mico m’informe de la situation.

On met le moteur. Renaud était dans l’axe du vent. Il ne pouvait pas être plus vent arrière que ça et en plus il n’y avait pas de vent. Premier point du bateau avec le CROSS on a mis une journée pour le retrouver. Avant la nuit c’était indispensable. Pas beaucoup de vent mais l’état de la mer empêchait de se mettre à couple.  Renaud a percuté sa survie et le transfert s’est fait avec sa survie entouré par des Sargasses qui sont venues une nouvelle fois gêner les manœuvres ».

Finalement Ven Dan Vwel passe la ligne ce matin du 12 février à 01h et douze secondes locales.

Très grosse émotion Martiniquaise sur les pontons cette nuit là !!! …

Bravo!

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire