Vendée Globe : Didac laisse le cap Horn derrière lui

 

Le skipper catalan est pugnace ! Il vient de franchir le Cap Horn en 15e position,  vendredi 20 janvier à 14h43 heure française, 71 jours après son départ des Sables d’Olonne.

Parti 4 jours après les autres concurrents, One Planet One Ocean l’un des plus petits projets de la course, a dû faire face à de nombreuses difficultés techniques mais Didac Costa ne lâche rien !

Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) s’apprêtait à franchir la ligne d’arrivée en vainqueur aux Sables d’Olonne, Didac Costa s’apprêtait à franchir le 3e et dernier cap de ce Vendée Globe …
C’est la 2e fois en moins de deux ans qu’il double le mythique cap (la première fois avec Aleix Gelabert durant la Barcelona World Race en 2015).
« Après 71 jours de course, c’est impressionnant de revoir la terre… qui plus est le cap Horn, c’est un lieu mythique dans l’histoire de la course au large ».
Il laisse derrière lui un océan Pacifique qui l’aura éreinté. La fatigue, le froid et les nombreuses avaries survenues à bord de son Imoca60 One Planet One Ocean n’on t pas épargné le jeune navigateur.

Après les problèmes électroniques d’avant départ, Didac a rencontré des difficultés avec les pilotes automatiques et les voiles ont vite montré des signes d’usure.
Le skipper est devenu expert en réparation et a du gérer une déchirure de 30 cm dans la grand-voile.
« Ici dans les mers du Sud, un petit pépin peut vite se transformer en gros souci. Mais passer le cap c’est le meilleur remontant pour bien appréhender la remontée de l’Atlantique. La succession de dépressions, et l’accumulation d’avaries dans les voiles m’ont vraiment fatigué ces derniers jours. J’espère rencontrer des conditions plus clémentes qui me permettront de réparer deux voiles dont j’aurai besoin pendant ce dernier mois de course.» < /span>

Le pompier espagnol savoure sa chance de participer au Vendée Globe « J’essaye de profiter de l’instant présent. Car on ne sait jamais si on aura l’occasion de naviguer à nouveau sur ces mers… ».

Classé en 15e position, Didac devra batailler pour conserver son avance sur Romain Attanasio (Famille Mary – Etamine du Lys) qui se trouvait vendredi en 16e position à 66,9 milles (à 17h30 heure française).

L’un des projets les plus modestes de la flotte

Très suivi sur les réseaux sociaux, Didac Costa a su fédérer autour de lui un large public. Sympathique et courageux, le skipper espagnol a engendré en Catalogne (sa région d’origine) et en France une grande solidarité. Entouré par les pompiers des Sables d’Olonne dès le début de la course, sa campagne de crowdfunding lancée peu avant le départ du Vendée Globe lui a permis d’apporter 31 900 euros à son budget, générés par 284 partenaires. « J’aimerais profiter de ce moment spécial pour remercier tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre ont rendu possible ce projet : nos partenaires, mes amis, ma famille, tous ceux qui ont particip é au crowdfunding, nos fournisseurs… et aussi merci à toutes les personnes qui me suivent au jour le jour et me motivent pour continuer cette aventure ! »

Le projet One Planet One Ocean félicite Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) et Alex Thomson (Hugo Boss), arrivés respectivement 1er et 2e de cette 8e édition du Vendée Globe. 

Retrouvez Didac Costa sur TwitterFacebook et Instagram.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire