Vendée Globe : stratégie de route !!!

Armel le Cléac’h (Banque Populaire) a choisi d’empanner dès le passage de la porte de Nouvelle-Zélande pour replonger au sud. Il a créé ainsi un écart latéral de près de cinquante milles avec François Gabart (MACIF). En distance au but, Armel peut paraître décroché, mais c’est avant tout parce que, plongeant au sud, il s’éloigne beaucoup plus de la route directe que son concurrent. C’est un investissement que fait le navigateur de la baie de Morlaix.

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire