Virbac-Paprec 3 a perdu plus de cent milles sur le peloton, le duo Dick/Peyron/ s’apprête à affronter des vents violents et une mer infernale

Une petite dépression particulièrement virulente devrait traverser la route, du nord au sud, juste à l’heure où le bateau de tête abordera la porte de Crozet.
Ce qui devrait générer des vents violents de secteur est à nord-est et surtout une mer infernale où les vagues s’opposeront au régime général d’ouest qui baigne les mers du sud.

Chez les poursuivants, tous, à l’instar de Groupe Bel, naviguent principalement sous pilote, mais sont obligés d’affecter un des deux équipiers au réglage de la grand-voile tant le vent reste instable et la mer difficile à négocier.

L’océan Indien et ses solitudes se méritent.

www.barcelonaworldrace.org

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire