Voile olympique : en route pour Rio

Jean-Baptiste BERNAZ en laser standard et Mathilde DE KERANGAT en laser radial sont sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Rio 2016

 

bernaz_laser_sof2015_copyright-christophe_breschi-2015sof-ffvoilef59e

J-B Bernaz – photo C. Breschi

 

Le Comité de sélection, composé de Claire Fountaine, Vice-Présidente de la Fédération Française de Voile en charge du Haut Niveau, Jacques Cathelineau,  Directeur Technique National et Guillaume Chiellino, Directeur de l’Equipe de France, ont annoncé  la sélection proposée au CNOSF de Jean-Baptiste Bernazen Laser Standard et de Mathilde de Kerangat en Laser Radial pour les Jeux Olympiques de Rio 2016. 

 Si l’Equipe de France de Voile est composée de nombreux sportifs pouvant prétendre légitimement à défendre les couleurs de la France aux Jeux Olympiques, en voile, la règle est la même que dans plusieurs autres sports : il n’y a qu’un seul et unique représentant (ou équipage) par nation et par série.
L’Equipe de France de Voile Olympique s’étant qualifiée dans les 10 disciplines présentes aux Jeux, la délégation française, en août prochain, sera donc composée de 7 femmes et 8 hommes*.

Le Comité de sélection de la Fédération Française de Voile est heureux de dévoiler ces deux nouveaux sportifs qui viennent compléter la délégation française de voile, déjà composée de :
Charline Picon et Pierre Le Coq (planche à voile RS:X),
Jonathan Lobert (Finn)
et de l’équipage Sarah Steyaert & Aude Compan (49er FX) :

« Jean-Baptiste Bernaz qui bénéficie de l’expérience olympique, a démontré qu’il était capable de répondre présent lors des grands rendez-vous. Tout comme Mathilde de Kerangat, jeune athlète aux résultats prometteurs. En Laser standard et en Laser Radial, les sportifs pourront compter sur l’expertise de leurs entraîneurs, sur l’ensemble de l’encadrement, mais également sur le soutien de leurs partenaires d’entraînement. »

 JEAN-BAPTISTE BERNAZ – LASER STANDARD

Jean-Baptiste Bernaz, âgé de 28 ans, licencié au Club Nautique de Sainte-Maxime et membre du Pôle France de Marseille, prendra part en août prochain à ses troisièmes Jeux Olympiques, après Pékin en 2008 (8ème) et Londres en 2012 (10ème). C’est auprès de ses parents, professionnels dans le milieu du nautisme, que Jean-Baptiste s’initie aux plaisirs de la voile. Athlète talentueux, il est le plus jeune représentant de l’Equipe de France à Pékin en 2008 et 2012. Après une 10ème place sur ses deuxièmes Jeux à Londres, place à la sagesse : Jean-Baptiste mène sa préparation olympique avec sérieux.  Après un Championnat du Monde difficile l’été dernier, Jean-Baptiste remet tout à plat pour rebondir et retrouver de la confiance. Déterminé à prendre sa revanche, il fait forte impression à Rio lors du Test Event 2015 où il prend la médaille d’argent, tout comme à Miami plus récemment sur une étape de Coupe du Monde, derrière le Brésilien Robert Scheidt, triple médaillé olympique en Laser. Pour sa troisième participation aux Jeux et avec l’expérience emmagasinée, Jean-Baptiste Bernaz est déterminé à aller décrocher la première médaille olympique du Laser français.

 

Jean-Baptiste Bernaz : « Je suis particulièrement heureux d’être sélectionné et ce à plusieurs titres : d’abord heureux car il s’agit de ma troisième sélection, celle de l’expérience et où je vais pouvoir retenter ma chance. Je suis également content car je n’ai pas volé ma sélection, j’ai montré que j’étais présent dans les grands rendez-vous comme lors de ma dernière régate à Miami. Mais ce qui est important, c’est surtout que je me sens prêt pour aller chercher une médaille olympique à Rio cet été. »

 

Mathilde De Kerangat

Mathilde De Kerangat

MATHILDE DE KERANGAT – LASER RADIAL

Mathilde de Kerangat, âgée de 24 ans, licenciée au Club de la Société des Régates Rochelaises et membre du Pôle France de la Rochelle, participera en août prochain à ses tous premiers Jeux Olympiques. Mathilde découvre la voile à l’âge de 7 ans sur le plan d’eau de La Rochelle. A 15 ans seulement, elle participe à ses premiers Championnats du Monde. Le rêve olympique commence à faire son chemin dans sa tête. Appliquée et déterminée, Mathilde devient en 2009, à 18 ans, Championne du Monde Jeune.  Passée du côté des seniors en 2010, la concurrence est féroce, il faut jouer des coudes pour s’imposer parmi les meilleures mais Mathilde continue sa progression en parallèle de ses études de droit. Au fur et à mesure des régates, la jeune femme démontre avec brio qu’elle a le niveau pour jouer le haut du classement. La Rochelaise sera prête à tout donner pour aller chercher une médaille sur le plan d’eau de Rio de Janeiro.

 

Mathilde de Kerangat : « Je suis honorée et très contente d’être sélectionnée, ce seront mes premiers Jeux Olympiques et je serai dans une position d’outsider. Je vais maintenant rentrer dans une logique de préparation et me donner toutes les chances pour aller chercher une médaille à Rio ! »

 

CALENDRIER ET MODE DE SÉLECTION

Pour les Jeux Olympiques de 2016, c’est un Comité de sélection, composé de Claire Fountaine, Vice-Présidente de la Fédération Française de Voile en charge du Haut Niveau ; Jacques Cathelineau,  Directeur Technique National et Guillaume Chiellino,  Directeur de l’Equipe de France, qui sélectionne les sportifs et les sportives formant la délégation française de voile à Rio.

Pour des raisons sportives et de concurrence vis-à-vis des autres nations, le Comité de sélection de la délégation française de voile ne souhaite pas communiquer les dates des prochaines annonces. L’ensemble des sportives et sportifs sélectionnés pour les Jeux de 2016 sera connu au plus tard au mois d’avril, après validation de l’ensemble de la délégation par le CNOSF.

Les épreuves de voile se dérouleront dans la baie de Guanabara du lundi 8 au vendredi 19 août 2016.


La série Laser Standard :

N’importe où dans le monde, rentrez dans un club de voile, petit ou grand, et vous êtes pratiquement sûr de tomber sur un Laser. Ce dériveur à fond plat, facile à gréer, doit ce succès phénoménal à sa stricte monotypie et à sa robustesse. Identiques, les Lasers le sont tous à tel point que pendant certaines épreuves, les bateaux sont fournis par l’organisation. Il n’y a donc que le talent du barreur pour faire la différence.

 La série Laser Radial

Le Radial est le petit frère du Standard, c’est‐à‐dire qu’il utilise la même coque que le précédent et seule la voile diffère. Plus petite, elle permet aux gabarits légers de s’exprimer. Depuis les Jeux Olympiques de Pékin, le Laser Radial est le support dériveur solitaire féminin.

LES 10 SÉRIES OLYMPIQUES
RS:X femme – RS:X homme –
Nacra 17 – Finn –
Laser Standard –
Laser Radial –
49er – 49 FX –
470 femmes470 hommes

Pour suivre l’actualité de l’Équipe de France  :

http://espaces.ffvoile.fr/voile-olympique

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       
 
     
 
    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire