VOR : Camper se déroute, Groupama 4 en tête de l’étape Nouvelle Zélande – Brésil

Les Néo-Zélandais de CAMPER ont pris la décision ce matin de faire route vers Puerto Montt, sur la côte ouest du Chili pour réparer les dommages causés par les conditions de mer dantesques de ces derniers jours dans les mers australes.
Groupama 4 mène toujours la flotte qui dispute actuellement la 5ème étape de la Volvo Ocean Race et est désormais à 5-6 jours du cap Horn après 7 jours de course.

Le skipper de CAMPER with Emirates Team New Zealand, Chris Nicholson, vient de confirmer qu’il était nécessaire de faire escale pour réparer la cloison et l’avant du bateau mais qu’il était déterminé à reprendre la course dès que possible pour terminer ce parcours de 6 700 milles entre la Nouvelle-Zélande et le Brésil, via le cap Horn.

« Nous sommes à 2 500 milles de l’endroit que nous avons retenu pour faire notre escale technique, Puerto Montt sur la côte ouest du Chili, précisait ce matin Nicholson. C’est à environ 800 milles dans le nord du Horn, côté Pacifique.
« Ce qui nous a amenés à prendre la décision de faire route sur le Chili est une suite d’événements qui a commencé quand nous avons endommagé notre cloison avant en début d’étape. Nous avons essayé de réparer avec nos moyens embarqués mais cela n’a pas tenu. La réparation a recassée il y a trois jours environ.

Camper étape-NZ-Bresil-Hamish Hooper« Ensuite, on a essayé de stopper l’engrenage pour que les choses ne s’aggravent pas. La cloison supporte nos longitudinaux (pièces structurelles) et on doit les garder intacts.
« Malheureusement, plusieurs soutiens secondaires ont lâché ces longitudinaux. En bref, c’est là que le sens marin prime – trop, c’est trop.
« On est en train d’être à court de matériel de rechange pour les réparations à bord et nos travaux ont du mal à être efficaces. On a dû ralentir et évaluer la situation.

L’origine des soucis techniques de CAMPER est la rupture de la cloison à l’avant du bateau qui participe à maintenir la rigidité de la coque. Devant les risques de déformation de la coque, et dans des conditions météo et de mer qui ne devraient pas s’améliorer avant le passage du Horn dans 5 à 6 jours, c’est donc le sens marin qui a parlé et donc la sagesse.

« Nous estimons qu’il nous faudra 3 jours pour réparer et après nous allons reprendre notre route pour Itajai. Nous suspendrons notre course en arrivant près de Puerto Montt, procéderons aux réparations et reprendrons notre course. »

L’équipage est attendue dans une dizaine de jours à Puerto Montt.

A écouter l’ ITW de Franck Cammas ce matin sur les conditions et la façon dont les Français gèrent cette partie délicate de l’étape entre la Nouvelle-Zélande et le Brésil

 

 Franck Cammas sur Groupama4 en tête

Franck Cammas et ses hommes, mais également Puma et Telefonica ont commencé à plonger au Sud, et vont bientôt passer sous le 48° Sud. Un recalage nécessaire quand on a le Horn en ligne de mire situé sur le 55° 58° Sud.

Puma, second au pointage de 12h (HF) s’accroche aux basques des Tricolores en leur grapillant quelques milles alors que Telefonica, 3ème, semble marquer un peu le pas et est à plus de 100 milles des Français. Adu Dhabi, piégé hier dans les calmes de sa route Nord, a réussi à se recaler au sud, sous le 46ème Sud, mais a consédé beaucoup de terrain à ses adversaires, puisqu’il est à plus de 880 milles des leaders.

Positons à 12h (HF) ce matin

1. GPMA à 4 092 milles de Itajai
2. Puma à 45,80 milles
3 . TELE à 104,20 milles
4. CAMPER à 264,70 milles
5. ADOR à 882,50 milles
6 . SNYA, fait route vers la Nouvelle-Zélande

 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire