IDEC SPORT ASIAN TOUR – Acte 2 : L’Aventure, c’est l’Aventure!

 
 

PORT-LOUIS, MAURITIUS – NOVEMBER 21:
French skipper Francis Joyon starts Act2 of his Asian Tour by leaving Mauritius for Ho-Chi-Minh, Vietnam, with his Maxi trimaran IDEC Sport and his crew, Bertand Delesne, Christophe Houdet, Antoine Blouet and Corentin joyon, on November 21, 2019, in Port-Louis, Mauritius. (Photo by Fred Cusin/Alea)

 
Le maxi trimaran IDEC SPORT mené par Francis Joyon, Antoine Blouet, Bertrand Delesne, Christophe Houdet et Corentin Joyon, est depuis hier engagé dans un nouveau périple, un nouveau challenge, une nouvelle tranche de vie et d’aventure maritime en des eaux rarement fréquentées par les voiliers de course modernes. C’est en effet un peu en défricheur que le trimaran géant IDEC SPORT progresse vers l’Australie, sur une route peu efficace en rapprochement vers le point de passage mythique et obligatoire du détroit de la Sonde (entre Java et Sumatra), mais dictée par l’impérieuse volonté de Francis de demeurer au maximum dans des vents portants et sur une mer la mieux ordonnée possible. C’est le cas depuis 24 heures et IDEC SPORT entre en souplesse dans ce qui demeure une volonté d’établir le chrono le plus performant possible jusqu’à Ho Chi Minh Ville. A cette envie de performer dont Francis ne se départit jamais, s’associe un grand souci de prudence. L’IDEC SPORT ASIAN TOUR est un long roman à écrire en quatre chapitres, loin de toute base et appui technique. IDEC SPORT cingle en autonomie complète et son équipage veille au grain, échaudé par les péripéties à répétition de chocs avec des OFNIS survenus à leurs collègues de la Classe Ultime ou Imoca.
 
 
 L’IMAGE VIDÉO DU JOUR – Carnet de bord 22 novembre.
 
 
Corentin Joyon, à la barre  d’IDEC SPORT
 
 
Préserver sa monture !
« Je remercie les Mauriciens de leur accueil, et particulièrement le Yacht Club de Grand Baie » tient d’emblée à souligner Francis Joyon au terme de la première journée de navigation de l’Acte 2 de l’IDEC SPORT ASIAN TOUR, ce tronçon au fort parfum d’aventure et d’exotisme entre Maurice et le Vietnam. « Tout le monde s’est mobilisé pour nous accueillir de la meilleure des manières et faciliter nos démarches administratives. » L’équipage réduit et éminemment convivial concocté par le skipper d’IDEC SPORT pour ce long voyage de plus de 4 000 milles, a d’emblée bénéficié de conditions clémentes pour se mettre en jambe. « Le vent est au Nord pour une dizaine de noeuds » décrit Francis. « Hier, il a fait très chaud, très lourd, mais à l’approche des 26 degrés de latitude Sud, l’ambiance se tempère et nous avançons de manière satisfaisante. » Le plan de route est pour le moins inhabituel. « Nous devons descendre encore jusqu’à la latitude du Cap de Bonne Espérance environ, soit 33 degrés sud afin de rejoindre les forts flux d’Ouest. Il y aura certainement quelques empannages de recalage à réaliser, pour éviter un anticyclone, avant de toucher les vents de Sud Est qui nous permettront de remonter, au portant et avec de la vitesse, vers l’Indonésie. L’essentiel pour nous est de préserver le bateau, d’éviter de le faire souffrir aux allures de près. » 

Rêve éveillé
Tout l’équipage s’est mobilisé autour de ce mot d’ordre, la prudence. Les mésaventures survenues à nombre de bateaux en course sur d’autres terrains de jeu, ont alarmé l’équipage d’IDEC SPORT qui procède à une veille permanente. « Nous relevons systématiquement tous les appendices dont nous n’avons pas besoins, foils et safrans, tant nous craignons la rencontre impromptue avec un objet flottant » précise Francis. Bertrand Delesne, boat Captain d’IDEC SPORT depuis plus d’un an, ne cache pas son bonheur de vivre, selon ses propres termes, un « rêve éveillé » ; Navigateur reconnu en Mini 6,50 et Class40, Bertrand préside désormais à la bonne santé d’un maxi trimaran de légende. « IDEC SPORT est épatant » s’exclame-t-il. « C’est un bateau génial. Je vis un rêve, sur un bateau d’exception, avec un équipage d’une immense gentillesse, presque familial, avec Joyon la légende aux commandes, sur un parcours si différent de nos terrains de jeu Atlantique habituels ! Je découvre des nouvelles mers, de nouveaux cieux, et je vis une expérience de marin absolument unique. Tout à bord se passe dans la convivialité, la gentillesse et le respect. On échange beaucoup. Francis est hors quart. Je me concentre sur la bonne santé technique du bateau et j’échange beaucoup, dans la simplicité et toujours la gentillesse avec Francis. J’avais rêvé de ces horizons, de ce type d’aventure hors norme. Je suis comblé ! »

« Je suis un peu l’intrus dans cet équipage qui se connait bien pour avoir convoyé le bateau vers la Bretagne après le Rhum » s’amuse Francis. « Nous avons beaucoup partagé tous les cinq hier pour notre première journée en mer. A présent, les quarts s’installent, on récupère un peu, et ce n’est qu’en refranchissant l’équateur, en Mer de Chine, que nous nous retrouverons à 5 sur le pont pour sacrifier à la tradition. »

 
 
L’équipage d’IDEC SPORT, avant le départ de l’île Maurice, avec de gauche à droite:  Antoine Blouet, Christophe Houdet, Francis Joyon, Corentin Joyon et Bertrand Delesne. Photo © Fred Cusin / ALEA / IDEC SPORT
    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.