La Transat Jacques Vabre, une course reine entre le Havre et Fort de France, départ le 7 novembre

Créée en 1993 dans le but de retracer la route empruntée par les grands voiliers marchands du 17e siècle, la Transat Jacques Vabre a sacré tous les plus grands marins et bat cette année tous les records de participations avec 79 duos engagés, dont 45 pour la seule catégorie des Class40, record absolu pour la classe. Le match promet donc d’être particulièrement intéressant, d’autant que les prétendants au podium sont nombreux.

Parmi eux figure notamment le duo de Serenis Consulting composé de Jean Galfione et d’Éric Péron« Avec un nouveau bateau et un tel co-skipper, je ne viens évidemment pas pour regarder les autres mais bel et bien dans une optique de performance. Je sais, bien sûr, que les limites à nos ambitions résident dans la concurrence. Il y a aussi différents points d’interrogation concernant notre gestion du bateau et le bateau lui-même dans la mesure où nous sommes encore en phase de fiabilisation. Dans tous les cas, on y va pour être bon », assure Jean.


Une première pour l’un, une 5e pour l’autre
S’il s’apprête à découvrir la course, son acolyte, lui, la connait déjà bien pour l’avoir disputée à quatre reprises en IMOCA entre 2011 et 2019, et même y avoir signé un podium en 2017, aux côtés de Morgan Lagravière. « On a tous les outils nécessaires pour faire quelque-chose de bien, même si l’on manque de navigation par rapport à certains. Il y a de très gros clients. Certains commencent à avoir de la bouteille. Ils connaissent leurs machines sur le bout des doigts et les ont parfaitement bien fiabilisées depuis déjà deux ou trois ans. Nous avons cependant nos propres atouts à faire valoir », détaille Éric qui s’est d’ores et déjà illustré sur les courses au large les plus prestigieuses dont la Volvo Ocean Race (aujourd’hui The Ocean Race), les Monaco Globe Series, le Tour de France à la Voile, la Solitaire du Figaro ou encore la Transat AG2R La Mondiale qu’il a courue à huit reprises, ce qui fait de lui l’un des concurrents parmi les plus expérimentés sur le parcours. « Si le support est différent, la philosophie reste identique », note Eric Péron. 

    Imprimer Commenter Partager

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.